Ramadan 2022 : Les communicateurs du CERFI communient à travers une rupture collective

Des communicateurs et des journalistes musulmans, sur invitation de la Cellule des communicateurs du Cercle d’Étude, de Recherches et de Formation Islamique (CERFI), ont communié autour d’une rupture collective de jeûne. C’était dans la soirée de ce vendredi 8 avril 2022, dans la salle du Centre National de Presse Norbert Zongo (CNP/NZ) à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

Pour une rupture, ce cadre était bien particulier car ayant allié confraternité, prières, et enseignements en islam, surtout l’aspect sur l’apport de la religion à la situation particulière que vit le pays des Hommes intègres.

En effet c’est sous le signe de « Synergie d’actions pour la promotion professionnelle des communicateurs, musulmans et de l’islam au Burkina Faso » qu’ont porté les différentes communications de cette rencontre.

Un thème qui se présente comme une obligation tant communautaire que professionnelle pour les communicants réunis, à en croire les propos de Idrissa Ouédraogo, l’un des communicateurs de la soirée.

« Déjà c’est de simplement établir ce qui se fait et ce qui doit se faire pour que le réseau soit efficace et pertinent. En quoi est-ce qu’il peut servir les professionnels de la communication ? Au-delà tout ça, qu’est-ce que ce réseau peut servir à la communauté surtout en ces temps de crise où il est appelé à agir », a-t-il expliqué.

A l’écouter, au-delà de tout cet aspect, cette soirée est également une soirée de partage comme recommandée par l’islam. « On fait une certaine lecture des textes, donc, on est obligé par fraternité de se connaitre et de travailler ensemble », foi de Idrissa Ouédraogo.

Pour une rupture, elle était bien particulière car ayant allié confraternité, prières et enseignements en islam et cela après les différentes prières collectives d’après rupture.

« La Cellule des communicateurs comme les autres cellules a pour mandat de regrouper les personnels musulmans de la communication (en général) dans un étroit sentiment de fraternité islamique en vue de promouvoir la connaissance mutuelle entre ses membres, la fraternité et la solidarité ; veiller au respect par ceux-ci, dans l’exercice de leur métier, de l’éthique islamique et de la déontologie de leur profession ; assurer le recensement et la mobilisation (…) ; d’où cette rencontre », C’est en ces termes que le représentant du président du CERFI, Adama Coulibaly, a annoncé les objectifs de la rencontre.

Idrissa Ouédraogo l’un des communiquants de la soirée

Le CERFI, c’est bientôt 33 ans d’existence, implanté dans les 13 régions du pays. La Cellule des communicateurs du centre, quant à elle, souffle, bientôt ses 8ème bougies. « Je saisis cette heureuse occasion pour vous inviter à vous informer davantage sur le CERFI et à continuer de soutenir ses activités pour le rayonnement de l’islam dans notre pays », ont été les mots de conclusions de Adama Coulibaly.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page