Côte d’Ivoire : Yacine Idriss Diallo bat Drogba et Sory et succède à Sidy Diallo à la présidence de la FIF

Yamoussoukro (Côte d’Ivoire), 23 avril 2022  – Yacine Idriss Diallo a su attendre son temps et c’est le moindre qu’on puisse dire au regard de son parcours au sein du Football ivoirien. Longtemps dans l’ombre de l’ex-président de la fédération Ivoirienne de Football, Jacques Anoma, Yacine Idriss Diallo voit aujourd’hui arriver son heure de gloire dans ses nouveaux habits de président de la Fédération ivoirienne de football (FIF).

La suite après cette publicité

En dehors de ses responsabilités dans le monde du football, Yacine Idriss Diallo, le désormais président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), est un homme d’affaires accompli.

Yacine Idriss Diallo est le Président Directeur Général de la Société Ivoirienne d’investissement (SII). Une entreprise opérant essentiellement dans l’immobilier, les télécommunications et la technologie. Elle est présente dans de nombreux pays de la sous-région ouest-africaine et compte dans son portefeuille-clients les plus importantes sociétés nationales et multinationales opérant notamment en Côte d’Ivoire allant des banques à la téléphonie en passant par l’énergie.

En outre, il occupe ce même poste au sein d’Emerging Finance, une société d’investissement spécialisée dans les prises de participation et au sein de Asinv Asia Investment & Trade, entreprise Financière basée en Asie. A cela s’ajoute son statut d’administrateur et d’actionnaire de la compagnie minière du Bafing (exploitation de Nickel) dans la partie septentrionale de la Côte d’Ivoire.

Il est également actionnaire dans plusieurs autres mines en Côte d’Ivoire et au Congo  dont une mine de fer avec valeur de plus de 500 milliards F cfa.

Le nouveau patron de la FIF est actionnaire d’une société d’éclairage public en association avec Ledsun (entreprise chinoise) et d’une compagnie de négoce de ciment à Dubai

Il est enfin l’initiateur et actionnaire dans plusieurs entreprises dans le domaine de la santé en Afrique et en Asie en association avec des sociétés chinoises.

« Dieu merci le ciel m’a fait grâce je n’ai pas besoin de l’argent de la Fédération pour m’accomplir (…) j’aimerais que vous reteniez que chaque franc mobilisé durant ma mandature servira à développer le football ivoirien dans son entièreté. Et ne profitera pas à quelques privilégiés »,  avait-il confié au plus fort de la campagne qui s’est soldée par sa présente victoire faisant de lui le nouveau patron du football ivoirien.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page