49 militaires ivoiriens arrêtés : Le Mali se dit prêt au dialogue

Le président de la Transition, le Colonel Assimi Goïta, s’est dit ouvert au dialogue y compris par voie diplomatique avec l’Etat de la Côte d’Ivoire au sujet des 49 militaires ivoiriens arrêtés le 10 juillet 2022 à Bamako, ce lundi 18 juillet 2022. 

La suite après cette publicité

Toutefois, Goïta a précisé que cela ne pourrait avoir lieu que « dans le strict respect de la souveraineté du Mali ».

C’est ce qui ressort d’un communiqué conjoint partagé à l’issue d’une audience accordée par le Président de la Transition au Professeur Robert Dussey, ministre togolais des Affaires étrangères lundi 18 juillet 2022 a Bamako.

« Le Président de la Transition s’est dit ouvert au dialogue et disposé à œuvrer, conformément à l’esprit de fraternité et d’excellentes relations entre le Mali et la Côte d’Ivoire, à un dénouement heureux de cette situation, y compris par voie diplomatique, dans le strict respect de la souveraineté du Mali », indique-t-on dans le document.

Le communiqué a souligné qu’« à cet égard, le Président de la transition a souhaité que le Togo mène une mission de bons offices entre les parties concernées » expliquant que « le ministre Dussey a réaffirmé la disponibilité du Président Faure Essozimna Gnassingbe à poursuivre son appui à la Transition et à aider à la résolution de cette situation ».

Faure Gnassingbé, pour avoir joué un rôle important dans la levée des sanctions imposées par la CEDEAO au Mali, est de nouveau sollicité par les autorités de ce pays pour une médiation, en vue d’un dénouement de l’affaire des « 49 mercenaires ivoiriens ».

Source : VOA 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page