Demande de rupture des accords Burkina-France : Le lancement du Mouvement M30 Naaba Wobgo se termine en queue de poisson

Le mouvement dénommé « M30 Naaba Wobgo » a été lancé ce samedi 30 juillet 2022 à Ouagadougou à travers un point de presse.  Ce mouvement vise, entre autres, le départ de l’ambassadeur de la France au Burkina Faso, Luc Hallade, et la rupture des accords avec la France. Au lancement de ce mouvement, six individus ont fait irruption dans la salle et ont empêché l’activité d’arriver à son terme.

La suite après cette publicité

Une chaude journée pour les membres du nouveau mouvement dénommé « M30 Naaba Wobgo ». Ce nouveau mouvement est contre la politique française au Burkina Faso et en Afrique. Au lancement de ce mouvement la rencontre a été perturbée par des individus.

Environ six personnes de sexe masculin ont fait irruption dans la salle du Mémorial Thomas Sankara et ont brutalisé les conférenciers pour empêcher la tenue de cette rencontre. Les conférenciers se sont dispersés sous l’irritation des individus.

Après leur forfaiture, les « perturbateurs sont repartis ». Dans la  foule, un des membres du mouvement a fait savoir qu’ils étaient armés d’armes blanches à savoir de machette. Le calme est revenu avec la présence des services des forces de l’ordre.

Après le passage des perturbateurs

Par ailleurs,  en prélude à cette rencontre, la présidente du Mouvement, Yeli Monique Kam, a affirmé que beaucoup de structures leur a fermé des portes.

« Nous avons eu du mal à trouver une salle. Partout où nous sommes passés, lorsqu’on a décliné l’objet (sur le rejet de la politique française au Burkina Faso), la salle nous a été refusée. Au CENASA, le contrat de location de salle avait été formalisé par une lettre acceptée suivie du paiement de l’intégralité des frais de la location et d’une caution. Deux jours après, ils nous appellent pour nous dire venir prendre notre argent, sans motif », a-t-elle indiqué.

Lire également 👉Monique Kam « demande le départ de l’ambassadeur de France au Burkina, avec effet immédiat »

Concernant la perturbation de ce jour, elle compte déposer une plainte contre X. A noter que c’était juste après la prestation des serments des nouveaux membres, soit sur des livres Saints, soit sur la terre sacrée du Burkina Faso que la rencontre a été perturbée.

« Moi Yeli Monique Kam j’affirme mon patriotisme, mon appartenance et mon amour pour mon pays et pour tous les autres continents. Notre lutte ne vise pas les peuples mais la politique française en Afrique. Je m’engage à lutter contre la domination, la politique française en Afrique et ses Alliés américains jusqu’à la libération complète de mon pays et de la terre de mes ancêtres afin de la léguer intacte aux générations futures. Je jure d’être fidèle à l’idéal du M30 Naaba Wobgo pour un Burkina uni prospère et stable », elle et ses camarades se sont prononcé ainsi.

En rappel, le M30 Naaba Wobgo est composé de partis politiques et des organisations de la société civile (OSC). Le Mouvement appelle à lutter pour arracher l’indépendance véritable du Burkina Faso et à la création d’un État nation.

« Nous nous sommes inspirés de la lutte de Naaba Wobgo et nous avons décidé de porter son nom. Naaba Wobgo est le dernier résistant à avoir capitulé devant le colon. Il a capitulé parce qu’il y a avait un déficit d’organisation structurelle », a déclaré Yéli Monique Kam.

Une marche-meeting pacifique est prévue pour le 12 août 2022 pour réclamer le départ de  l’ambassadeur français du Burkina Faso.

Jules César KABORE

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page