8e journée de reboisement des paramilitaires: Près de 450 plants mis en terre à Gonsé

publicite

Les différents corps paramilitaires (la douane, la police nationale, la police municipale, les eaux et forêts et la garde de sécurité pénitentiaire) conduits par leurs premiers responsables respectifs ont procédé à la mise en terre de près de 450 arbustes dans la forêt classée de Gonsé, un village situé à la sortie Est de Ouagadougou, ce samedi 27 août 2022. C’était à l’occasion de la 8e édition de la journée de reboisement des corps paramilitaires. 

La suite après cette publicité

Tradition respectée. La 8e édition de la journée de reboisement des corps paramilitaires a tenu ses promesses malgré la longue pluie qui s’est abattue dans la capitale burkinabè. Une chose qui fait d’ailleurs du bien aux 450 plants mis en terre lors de cette édition qui a été coordonnée par la police nationale.

L’édition a eu pour thème « Arbre, facteur de rassemblement et de cohésion des forces de sécurité intérieure ».  C’est la douane qui coordonnera la prochaine édition (2023). Elle a, par conséquent reçu un flambeau constitué d’une « daba » et d’une plante.

Roger Ouédraogo, contrôleur général de police et directeur général de la police nationale

La période est toute bien indiquée pour procéder à cette séance de reboisement, selon le contrôleur général de police et directeur général de la police nationale, Roger Ouédraogo qui a tenu à féliciter tous les commandements des différents corps paramilitaires pour leur grande mobilisation à cette opération de reboisement.

« Nous sommes très contents d’avoir pu relever encore une fois ce défi. La police nationale et l’ensemble de son commandement ici représentés se réjouissent de la réussite de l’évènement, et se réjouissent également d’avoir passé le flambeau à la direction générale de la douane. Et l’année prochaine dans un autre site, nous serons encore présents pour célébrer cet évènement, célébrer l’arbre », s’est-il réjoui.

Roger Ouédraogo a soutenu que toutes les précautions ont été prises pour le suivi des arbres plantés

Pour le soin des plantes mises en terre, Roger Ouédraogo a rassuré que ses équipes ont associé les gens du village de Gonsé qui se sont engagés à faire le suivi des plants. « Nous espérons que d’ici quelques années, le paysage de cet environnement va changer qualitativement », a-t-il renchéri.

Rose Sanou, marraine et opératrice économique

Ancienne policière aujourd’hui convertie en opératrice économique, Rose Sanou a été choisie comme marraine de l’activité. Dans son allocution, elle a souligné que les arbres jouent un rôle important dans la préservation de la planète.

« Ils stockent le dioxyde de carbone et purifient l’air que nous respirons. Ainsi, chaque arbre planté permet de diminuer la pollution de l’air et de purifier l’atmosphère. C’est donc un acte noble que vous posez chaque année à travers cette activité », a-t-elle poursuivi en appelant les différents corps paramilitaires à œuvrer pour une cohésion et une solidarité d’actions au regard du contexte sécuritaire difficile du pays.

Victorien Zoungrana, directeur général adjoint de la douane

Le directeur général adjoint de la douane, Victorien Zoungrana a félicité la police nationale pour l’organisation réussie de cette activité de reboisement, et a promis que l’année prochaine à leur tour, ils pourront choisir un site protégé pour que les arbres qui seront plantés puissent survivre pour le bien-être de la population burkinabè.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page