Autorégulation dans les médias : L’Observatoire burkinabè des médias lance une formation

L’Observatoire burkinabè des médias (OBM) dans le cadre de l’exécution de son programme d’activités de l’année 2022 organise un atelier du 23 au 24 septembre 2022, qui réunit plusieurs organisations professionnelles de médias (OPM) et directeurs d’organes de presse. Il s’agira d’encourager et de susciter la culture de l’autorégulation avec la mise en place de personnes ressources au sein des rédactions.  

La suite après cette publicité

Le plan d’actions de l’Observatoire burkinabè des médias (OBM) est essentiellement tourné vers la formation, la sensibilisation et l’interpellation sur le respect des règles de l’éthique et de la déontologie de la profession de journaliste. A cet effet, elle a initié une rencontre avec les patrons de presse afin qu’ensemble ils puissent préserver et améliorer les performances envisageables.

L’objectif de cette formation, selon Hamado Ouangrawa, président de l’OBM, est « d’encourager et de susciter la culture de l’auto-régulation avec la mise en place de personnes ressources au sein des rédactions ».

Les participants à la formations sur l’autorégulation dans les médias

Ainsi, il sera question de partager une bonne compréhension de l’auto-régulation, de la médiation dans la presse, d’échanger sur les règles techniques et morales du métier afin de permettre aux médias de maitriser et continuer d’être performants dans leur travail.

Cette formation, c’est aussi pour permettre au Burkina de maintenir sa place honorable dans les classements de référence internationale.  « Un certain nombre de fautes qu’on peut éviter, qui doivent être évitées pour que nous puissions continuer d’être parmi les 1ers de la classe non seulement au plan africain, mais au plan mondial » a indiqué Hamado Ouangrawa.

Cette initiative de l’OBM a bénéficié du soutien du Ministère de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme. Victorien Aimar Sawadogo, Secrétaire Général du Ministère de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, a félicité l’initiative de l’OBM. « C’est de les féliciter pour cette vision, cette disponibilité mais aussi espérer que les participants à l’atelier vont refaire le parcours et puis interroger la pratique tout simplement », a-t-il laissé entendre.

Notons que c’est une quarantaine de participants parmi une centaine d’organes de presse qui ont été sélectionnés pour cette formation qui s’étend sur deux jours.

Amira SANOU et Micheline OUEDRAOGO (stagiaires)

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page