Crise malienne: Le « concept opérationnel » d’une intervention militaire au Nord en étude

Djibril Bassolé et le leader d’Ansar Dine Iyad Ag Ghaly, à Kidal, le 7 août 2012. AFP PHOTO / ROMARIC OLLO HIEN

Les chefs d’état-major de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao)  se réunissent ce mardi à Bamako, pour étudier le « concept opérationnel » d’une intervention militaire au Nord-Mali.

La suite après cette publicité

Suite aux travaux des experts internationaux, entamés le 30 octobre, sur le « concept opérationnel » de la plus que probable intervention militaire au Nord-Mali, c’est au tour des chefs d’état-major de la Cedeao qui se saisissent du dossier avant qu’il ne soit présenté aux dirigeants de la région.

Selon un responsable africain ayant participé aux travaux préparatoires, l’implication de troupes non-africaines aux opérations serait envisageable.

Parallèlement, à Ouagadougou, la médiation burkinabè poursuivait lundi ses discussions avec Ansar Eddine. Une délégation de ce groupe islamiste armé, arrivée vendredi au Burkina, doit rencontrer ce mardi à 16h00 le président Blaise Compaoré, médiateur au nom de la Cedeao.

« Nous avons bien avancé et il y a un bon esprit mais ils vont réserver la primeur de leurs décisions au médiateur de la Cédéao », a affirmé à RFI, Djibril Bassolé, le chef de la diplomatie burkinabè.

publicite


publicite

Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page