Plan national de développement sanitaire:Plus de 23 milliards au compteur

A l’issue de la signature de cette convention, le ministre de la Santé Adama Traoré (a g.) a rappelé certains acquis grâce au financement de l’UE. Photo:B24

Le ministère de la santé vient de bénéficier, de l’Union européenne dans le cadre du 10e Fonds européen de développement (FED), d’un financement d’un montant de 36 millions d’euros (plus de 23 milliards de F CFA) pour accompagner la réalisation du Plan national de développement sanitaire (PNDS).

La suite après cette publicité

Un accord permettant de mettre à la disposition du Burkina une somme  de plus de 23 milliards de F CFA a été signé le mercredi 19 décembre 2012 par le Chef de délégation de l’Union européenne Alain Holleville et le ministre de l’Economie et des Finances Lucien Bembamba.

Sous forme d’appui budgétaire sectoriel et d’appui institutionnel, le présent financement vise la mise en œuvre du Programme d’appui à la politique sectorielle de la Santé (PAPS) pour la période 2013-2017, qui accompagne la PNDS dans l’amélioration de l’état de santé des populations au Burkina.

L’objectif du programme est de renforcer les capacités du ministère de la Santé, améliorer l’efficacité dans l’utilisation des ressources humaines et financières, et renforcer le cadre de dialogue et d’approche sectoriel.

Selon le Chef de délégation de l’UE, Alain Holleville,  le financement du PAPS s’inscrit dans une double perspective : accélérer l’atteinte des OMD et relever les principaux  défis du secteur de la santé.

Et le ministre de la Santé, Adama Traoré a aussitôt rappelé que plusieurs acquis sont à mettre au compte des divers appuis de l’UE au secteur, avant de rassurer de l’utilisation  selon les normes établies, de ce financement en vue de parvenir aux résultats escomptés à l’horizon indiqué.

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page