FESPACO 2013 : « Hoj ê kê kel dia » ou ces fantasmes qu’il ne faut pas toujours réaliser

L'affiche du film (Ph : B24)
L’affiche du film (Ph : B24)

De plus en plus, les jeunes réalisateurs s’aventurent dans le milieu du cinéma africain. Mamadou Diop, 30 ans, en fait partie. Il vient faire découvrir aux festivaliers du 23e FESPACO son premier court-métrage, « Hoj ê kê kel dia ».

La suite après cette publicité

« Hoj ê kê kel dia », c’est l’histoire d’un jeune cap verdien.  « Pedro a une copine, raconte le réalisateur. Souvent il fait des rêves érotiques où il  y a sa copine, la sœur de sa copine et la mère de sa copine. Un jour, sa copine l’invite à la maison et il pense que son rêve va réaliser ».

Pour  connaître la suite de l’histoire, il faut se rendre au ciné Nerwaya ce mercredi 27 février 2013 à 14h. En attendant, Diop explique

Le jeune réalisateur sénégalais Mamadou Diop (Ph : B24)
Le jeune réalisateur sénégalais Mamadou Diop (Ph : B24)

que ce court métrage est un clin d’œil à la jeunesse cap verdienne et à la « sympathique population cap verdienne » qui l’ont bien accueilli  alors qu’il préparait son master en cinéma audiovisuel qu’il bouclera en  2011 avec ce court-métrage comme souvenir.

Un souvenir qui a déjà parcouru de nombreux festival, notamment au Brésil et au Canada et les gens ont plutôt apprécié, confie-t-il.

Mamadou Diop est cameraman/monteur et a co-réalisé un long métrage documentaire « Fragments de Mindelo ».

 Abdou ZOURE

Pour Burkina24.com

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page