Radios et télévisions francophones : Miser sur la production locale

Il s’est ouvert ce  25 novembre 2013 à Ouagadougou, et ce pour six jours, le 22e Séminaire de formation  des organismes de radiodiffusion-télévision du monde francophone (SeFOR). Avec pour thème « Face à la concurrence, miser sur la production locale », cet événement organisé pour la deuxième fois par le Burkina, se veut un cadre d’échanges pour les professionnels des radiodiffusion-télévision du Sud et du Nord, d’information, de formation sur les questions liées à la production, aux programmes et aux nouvelles technologies.

La suite après cette publicité
Les officiels à l'ouverture du SeFOR (Ph : RTB)
Les officiels à l’ouverture du SeFOR (Ph : RTB)

Six jours de travaux, 200 participants du Nord et du Sud et plus de cinquante chaines de radios et de télévisions, ce sont là quelques chiffres du 22e Séminaire de formation  des organismes de radiodiffusion-télévision du monde francophone (SeFOR).

 Sous le thème « Face à la concurrence, miser sur la production locale », le SeFOR est vu comme une manifestation majeure de l’audio visuel du monde francophone organisée conjointement par le Conseil international des radios télévisions d’expression française (CIRTEF) et l’Organisation internationale de la Francophonie.

Après l’édition de 2000, Ouagadougou accueille une fois de plus du 25 au 30 novembre 2013 ce cadre de concertation et d’échanges entre  professionnels sur leurs programmes de radio et/ou de télévision, l’occasion pouvant être mise à profit pour bâtir des projets de coproduction ou de collaborations en plus de la réflexion sur des sujets d’intérêt commun.

Aussi, il est prévu, entre autres, le marché des échanges de programmes, l’espace virtuel qui est une occasion pour les responsables des radios et télévisions de rencontrer des fabricants des nouveaux matériels audiovisuels intervenant dans les processus d’acquisition, de production et de diffusion.

Placée sous le très haut  patronage du président du Faso et sous la présidence du Premier ministre, représenté par Alain Edouard Traore, ministre de la communication,  la cérémonie d’ouverture s’est passée en présence du secrétaire général du ministère de la communication, du président du CIRTEF, François Guilbeau et de Youma Fall, directrice de la diversité et du développement culturelle.

Dofini BANLO (Collaborateur)

Pour Burkina 24 

 

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page