« Le Reporter » en justice: les avocats dénoncent un « procès inéquitable »

Il s’est ouvert ce lundi 16 décembre 2013 au Tribunal de grande instance (TGI)  de Ouagadougou, un procès qui oppose le journal d’investigation burkinabè « Le Reporter » et l’ex-Procureur du Faso près le TGI de Léo, Sidi Becaye Sawadogo. Ce dernier a attrait le journal pour « diffamation ». 

La suite après cette publicité
La Une du journal dans lequel l'article incriminé a été publié (Ph : Le Reporter)
La Une du journal dans lequel l’article incriminé a été publié (Ph : Le Reporter)

L’ex-Procureur de Léo Sidi Becaye Sawadogo estime avoir été diffamé dans un article du « Reporter » (voir : Le Procureur, la gendarmerie, les bandits et le cultivateur). L’article l’accuserait d’avoir fait libérer, sans jugement, des personnes suspectées de cambriolage à mains armées contre une certaine somme d’argent. Ce que réfute Sidi Becaye Sawadogo.

Il a donc cité à comparaître le directeur de publication du journal, Boureima Ouédraogo, et le journaliste ayant écrit l’article.

« Procès inéquitable »

Mais l’audience de ce 16 décembre 2013 a été marquée par la sortie des avocats des  journalistes avant la fin de la séance pour montrer leur désaccord face à ce qu’ils ont qualifié de « procès inéquitable ».

A l’entame du procès, les avocats de la défense ont soulevé un vice de procédure qui n’a pas été retenu par le tribunal.

Dans le fond, s’exprimant sur les faits, le Procureur Sidi Sawadogo a réitéré que l’article le diffamait. Il a parlé de « soi-disant journaliste qui (…) écrit sans vérifier les informations… ». Pour lui, « ce sont des journalistes qui manquent de professionnalisme (…) Ils ne savent pas de quoi ils parlent ».

Réfutant le contenu de l’écrit, il indique que les parents des suspects ont essayé de le corrompre avec la somme de 200 000 F CFA. Ladite somme a été remise à une personne (qu’il a refusée de nommer par souci, dit-il, de confidentialité) à son absence et qu’à son retour, il a instruit celle-ci de remettre l’argent aux parents des suspects.

« 200 000 F CFA pour la liberté de 7 délinquants de grand chemin, c’est impensable ! »

« 200 000 F CFA pour la liberté de 7 délinquants de grand chemin, c’est impensable ! », s’est exclamé Sidi Sawadogo. Ce à quoi la défense, ironique, lui a demandé combien d’argent il aurait fallu pour les libérer.

Sur les cinq témoins cités à l’audience, deux étaient présents : la victime du cambriolage et un proche d’un des suspects. Ce dernier a déclaré avoir prêté de l’argent à un parent (50 000 F CFA précisément) d’un des suspects pour le libérer. Les deux témoins ont été longuement interrogés par l’ex-procureur de Léo.

Au tour de la défense d’interroger les témoins, le tribunal leur a demandé d’être « brefs ». Ce qui n’a pas été du goût des avocats et qui a contribué à les faire quitter l’audience avant sa fin.

Tentative infructueuse de joindre le Procureur

Se défendant, le journaliste auteur de l’article, a précisé qu’il n’a fait que rapporter les propos de personnes sur des cas de corruption à la gendarmerie de Léo et du Procureur. Il a aussi précisé avoir rencontré la brigade de gendarmerie ayant arrêté les suspects.

 Il dit également avoir tenté de rencontrer le Procureur cité pour recueillir sa version, mais sans succès car l’intéressé, avait-on dit, était en voyage.

A noter que le tribunal a demandé les sources du journaliste qui a refusé de les donner au nom du principe de la confidentialité des sources d’information.

Le Procureur près le TGI de Ouagadougou a requis une amende de 300 000 F CFA contre le « Reporter ». Le plaignant a demandé une publication de la décision de justice dans trois quotidiens de la place. Aucune peine d’emprisonnement n’a été requise.

Le verdict est attendu pour le 30 décembre 2013.

Boureima Ouédraogo a indiqué qu’il était « serein ». Il a été soutenu lors du procès par le mouvement « Le Balai Citoyen ».

Stella NANA avec Abdou ZOURE

Pour Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

10 commentaires

  1. J’ai suivi ce proc?s de la honte.comment un juge peut dire que utiliser « semble etre » signifie avoir la conviction de qu’on affirme?j’avais l’impression que le procureur du jour ne maitrisait pas la langue de moni?re.En fait l’objectif c’?tait de condamner purement le journal.Pourtant sawadogo Sidi serait un vrai dealer.Tout le monde en parle ? L?o.Si la justice doit ?tre utiliser pour d?fendre des dealers c’est vraiment lamantable.(…).Si serait un r?cul social.Non ? cet jugement partisan

  2. Tout ?a h?las est li? ? la pourriture du syst?me . Il faut les balayer tous avec l’article 37.Le peuple reste solidaire avec le reporter et le balai citoyen contre les pourris.

  3. les journalistes en r?gle g?n?ral font du bon travail, mais certains sont pros press?s et ne font pas attention aux manoeuvres dilatoires de leurs sources ou clients. d?s lors que ton nom appara?t dans un ?crit, quelques soient les d?mentis ult?rieurs ton honneur ne sera pas lav?. en ces temps ci l’opinion public a vite fait de prendre les fonctionnaires pour des corrompus et des voleurs sans aucune distinction!! aussi, il est bien d’?crire mais il faut murir tr?s s?rieusement la question avant toute publication. je suis d’accord que l’on pose plainte contre les journalistes pour diffamation et si la preuve de la diffamation est ?tablie, ceux doivent ?tre punis de peine de prison ferme. aucune d?p?nalisation ne doit ?tre donn?e pour permettre ? des non professionnels de salir les autres.

  4. L’affaire sent le deal qui a mal tourn?:l’argent n’est pas « arriv? »!!!!ah ah ah!Monsieur le juge propre ce qu’a voulu faire les proches des bandits est une tentative de corruption et c’est condamnable!Monsieur le juge demande d’aller remettre l’argent au corrupteur.shit.Nous n’avons pas de justice et ces soit disant « juges » ne devaient plus pr?t? serment car c’est de la merde qu’ils foutent lors des proc?s;vice de proc?dure ? banfora pour les trafiquants de bois prot?g? qui riaient ? la face de madame le juge en pleine audience!!une cure doit ?tre effectu? dans ce domaine!Que d’aventure les journalistes prennent plus de pr?cautions avant leurs publications!

  5. Je suis un fervent d?fenseur de la libert? d’expression mais ayant suivi de long en large ce proc?s, j’en conclu que les journalistes ont manqu? de professionnalisme. On ne peut pas pour des accusations aussi s?rieuses se baser sur des « on dit ». C’est vraiment d?plorable.

  6. Au lieu de condamner pr?sum? coupable de diffamation, il faut d’abord condamner celui qui a ordonner de tuer et br?ler et qui nargue m^me la justice!!!!!

  7. C'est grave!! On tente de corrompre un Procureur du Faso, et sa seule r?action c'est d'instruire son "quelqu'un" d'aller remettre la somme aux corrupteurs. C'est d?j? extr?mement grave ?a. Tu devrais faire enfermer ses corrupteurs aussi monsieur le Procureur propre!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page