BEPC 2014 au Burkina : Tout se déroule bien au Lycée Philippe Zinda

La composition des épreuves du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) a commencé ce 03 juin 2014 au Burkina. Au lycée Philippe Zinda Kaboré de Ouagadougou, l’examen a bien débuté, en dépit des absences et retards de certains candidats.

La suite après cette publicité

2424 noms, c’est le nombre de candidats dans la zone une de Ouagadougou, celle du Lycée Philippe Zinda Kaboré. Selon Alexis Kielem, président du jury numéro 1 dudit lycée et responsable de la zone une, les épreuves y ont bien débuté. Il déplore néanmoins des absences et la difficulté avec les candidats handicapés.

« Nous avons enregistré à peu près 81 personnes absentes», a-t-il remarqué en déplorant «un cas malheureux », celle d’une candidate arrivée après l’administration des épreuves de dictée.

Celle-ci a été systématiquement radiée conformément aux dispositions qui disent qu’aucun candidat n’a droit à la salle 15 minutes après l’ouverture des enveloppes. Les candidats handicapés sont ceux qui leur donnent le plus de fil à retordre,  selon monsieur Kielem.

«Ils sont un peu difficiles à gérer, comme ce sont des spécificités », a-t-il déclaré. Il a expliqué qu’avec les handicapés visuels, il faut agrandir les polices et une dictée spéciale est requise pour les handicapés auditifs.

Kiélem Alexis, président du jury n 1 du lycée Phillipe Zinda Kaboré, responsable de la zone une de Ouagadougou
Kiélem Alexis, président du jury numéro 1  du lycée Phillipe Zinda Kaboré, responsable de la zone une de Ouagadougou (Ph : B24)

Armel Arthur Compaoré, candidat à cette session, se dit confiant pour la suite.

« Nous avons composé les épreuves de français et c’est abordable (…) si tout doit continuer ainsi, le résultat sera positif », a-t-il confié avant de regagner leur salle de composition.

Le président du jury un pour sa part a souhaité bonne chance à tous les candidats de cette session 2014 et aux acteurs prenant part à l’administration de cet examen tout en espérant ne pas être confronté à des cas de fraudes.

Mouniratou LOUGUE et Stéphane OUEDRAOGO (Stagiaire)

Pour Burkina24

publicite


publicite

Articles similaires

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page