Ressources humaines : La Responsabilité sociale et environnementale stimule les performances

2526 0

Selon Henry Ford, « l’entreprise doit faire des profits sinon elle mourra. Mais si l’on tente de faire fonctionner une entreprise uniquement sur la base du profit, alors elle mourra parce qu’elle n’aura plus de raison d’être« . Cette affirmation invite à repenser le rôle de l’entreprise dans la société. Moustapha KINDO à travers ses travaux de mémoire, démontre que l’entreprise a une triple responsabilité économique, sociale et environnementale. 

L’étude de Moustapha KINDO, juriste-conseiller de droit du travail, fiscalité du salaire et de gestion des ressources humaines (GRH),  mesure les effets de la Responsabilité Sociale Environnementale(RSE) sur les performances des ressources humaines d’une institution de microfinance.

L’impétrant s’est basé sur le cas  du  Réseau des Caisses Populaires du Burkina (RCPB).

 On peut retenir que la RSE  est un « concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes sur une base volontaire ».

 Au terme de l’étude, le candidat a conclu que la RSE impacte positivement les performances des ressources humaines en termes de compétence et de motivation.

Il invite de ce fait les Gestionnaires des Ressources humaines  à s’approprier la RSE pour qu’elle joue le rôle tant attendu par les dirigeants qui est la création de richesse.

 L’étude fait des suggestions d’abord aux écoles d’intégrer la Responsabilité Sociale Environnementale dans les modules de formation ; ensuite à l’Etat d’encourager les entreprises à s’engager dans la RSE par des faveurs fiscales et enfin aux journalistes de dénoncer les pratiques irresponsables des entreprises envers leur personnel.

Ce mémoire, soutenu le 31 mai 2014 pour l’obtention du diplôme de Master 2 en GRH de l’ISIG International, a été présenté devant un jury composé de Placide Tapsoba, maître de stage, Alain OUALI, directeur de mémoire, Dr Sidiki Traoré, président du jury et Théodore Tapsoba, rapporteur. L’impétrant a été sanctionné par la note de 18/20.

Résumé par Stéphane S. OUEDRAOGO (Stagiaire)

Pour Burkina 24 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rédaction B24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles du même genre