L’État sénégalais débloque 75 millions de F CFA pour les Sénégalaises vivant au Burkina

L’État du Sénégal a débloqué la somme de 75 millions pour soutenir l’entrepreneuriat des femmes sénégalaises vivant au Burkina Faso. Le chèque a été remis ce dimanche soir à l’ambassadeur du Sénégal au Burkina.

La suite après cette publicité

250  femmes sénégalaises vivant au Burkina Faso bénéficient de 75 millions de francs CFA pour le financement de 81 projets individuels et des projets d’une dizaine de groupements, dans le cadre du Fonds d’appui à l’investissement des Sénégalais de l’extérieur (FAISE). En présence de l’ambassadeur et des membres de la communauté sénégalaise, des chèques ont été remis symboliquement à quelques bénéficiaires.

Il s’agit d’un soutien à l’entrepreneuriat des femmes de la diaspora, sous forme de prêt « sans intérêt ni garanti », remboursable en un an et demi ou en trois ans maximum, avec des modalités très simples et faciles »  a indiqué Nata Samb MBACKE, Administrateur du FAISE.

Pour Yaye Absa Dicko, bénéficiaire de 900 000 francs CFA pour le compte de son association, l’initiative de ce fonds de soutien est salutaire. Pour cause,  « la plupart des femmes sont dans le secteur informel et c’est très dur pour elles d’avoir des financements » a reconnu.

Le FAISE existe depuis 2008, et son montant a été élevé à deux milliards cinq cent millions. Une partie de ce fonds est destinée spécialement aux femmes de la diaspora.

Le Burkina Faso est le 4e pays africains où les Sénégalaises de la diaspora bénéficient de ce fonds. Forte de plus de 6000 membres, la communauté sénégalaise au Burkina est surtout active, pour les femmes, dans les secteurs de la restauration, le commerce ou encore la coiffure.

Justin Yarga
Burkina 24

publicite


publicite

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Articles similaires

Un commentaire

  1. voici un gouvernement assez responsable qui se soucie des citoyens m?me ceux qui vivent ? l'ext?rieur.au lieu d'un minist?re de la recherche ou de la femme qui ne doivent pas ?tre isol?s on gagnerait avec cette importante diaspora ? avoir un minist?re des Burkinab? de l'exterieur comme au Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page