« L’accident du vol AH5017 est dû à des nuages » selon un pilote burkinabè à la retraite

Le 20 septembre 2014, les enquêteurs sur le crash du vol d’Air Algérie, ont présenté un premier rapport. Pour eux, il n’y a toujours pas de piste privilégiée. Ousmane Traoré, premier pilote de ligne burkinabè à la retraite, dans une récente interview accordée à Sidwaya, a donné son point de vue.

La suite après cette publicité

Pour Ousmane Traoré, pilote à Air Volta de 1977 à 1981, avant d’être recruté à Air Afrique, « il n’y a pas d’autres causes ». Ce sont, d’après lui, les mauvaises conditions météorologiques qui sont à l’origine de cet accident d’avion.

Ce crash survenu le 24 juillet 2014, selon lui a dû être causé par un cumulonimbus, un phénomène nuageux, orageux très développé et très dangereux que l’avion a dû rencontrer sur sa trajectoire.

« C’est un phénomène qui arrive 7 jours pendant l’été dans cette zone, vu mon expérience de pilote entre Ouagadougou et Paris en passant par Alger, plus de 50 fois », a-t-il fait savoir.

Cet ancien pilote a indiqué avoir été confronté à ce phénomène plusieurs fois, surtout entre juin et septembre, mais qu’il est possible de le contourner.

Dans la zone de l’Afrique de l’Ouest, ce phénomène se déplacerait de l’est à l’ouest. Pour lui, « si les pilotes espagnols qui assuraient le vol sont commandants chez eux en Espagne et sur les lignes européennes, et non pas sur la ligne Ouagadougou-Alger, Air Algérie devait mettre à leurs côtés un pilote algérien qui a fait la ligne plusieurs fois dans le cockpit avec eux pour éviter ces genres de chose ».

Cependant, un accident reste un accident et il faut écarter, selon le doyen, l’idée d’attentat et de bombe. Ousmane Traoré a en effet confié à Sidwaya, avec détermination, qu’un acte de piratage ne peut être à l’origine de ce crash. « Ils sont rentrés dans l’orage », a-t-il soutenu.

Il a par ailleurs présenté ses condoléance les plus attristées aux parents, aux familles et connaissances des victimes et profité « tirer son chapeau au général Gilbert Diendéré qui en moins de quelques heures, avec l’armée de l’air, a pu retrouver le lieu de  l’impact ».

Synthèse de Noufou KINDO
Burkina24
publicite


publicite

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

7 commentaires

  1. De gr?ce vieux p?re 1981 et 2014 la technologie avance ? la vitesse de la lumi?re. vous etes en dephasage. Vous aurez l'opportunit? de raconter vous prouesses de pilotes ? l'audela. Pour l'instant laissez les gens avancer.

  2. Je m’en doutais. Mais j’ai tout compris quand il s’est mis ? f?liciter Gilbert Guingu?r?. Nos vieux ne sont plus sages.Qui ?tes vous pour donner des conclusions pendant que les gens font des enqu?tes.? Gilbert a d? donner une belle enveloppe. Pauvre Burkina

  3. Vraiment les gens aiment se faire voir! Donc parce que tu es pilote tu penses ?tre plus intelligent que ceux qui enqu?tent pour trouver les vrais raisons du crash? Tu fais des affirmations p?remptoires, tu as quelles preuves m?me?

  4. N’est-il pas mieux de revoir la conjugaison du verbe « ?tre » dans le titre.

  5. Lui la il ne va se taire…les gens cicatrisent leur blessure avec un crash ou il ya des zones dombres terribles voila ?MAC GYVER? qui sort de lombre pour jouer les experts…si tu ne parles pas sa fait koi???

  6. Un pilote reste un pilote. En plus il n’?tait pas dans ce vol. Qu’il aille jouer au technicien ailleurs, nous, on tente de cicatriser nos blessures de ce crash. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page