Elections de 2015 : Appui au rôle d’éveil de la société civile

Dans le cadre du programme d’appui à la bonne gouvernance au Burkina Faso (PABEG ), l’appui danois a concerné cinq organisations de la société civile. L’heure était au bilan, ce vendredi 13 février de 2015 et à la formulation de plaintes pour autres financements.

La suite après cette publicité

L’association des femmes juristes du Burkina, le Centre de presse Norbert Zongo, le Centre pour la gouvernance démocratique, le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples et l’association Semfilms, sont les organisations qui ont bénéficié de l’appui danois en vue de la promotion des droits humains, la démocratie et l’engagement civil.

Cet appui devrait permettre à ces organisations de la société civile de mettre en œuvre leurs activités et d’atteindre les résultats de leur plan d’actions.

Le bilan du programme 2014 est satisfaisant à entendre Josephine Tiendrebeogo, chargée du programme à Diakonia. « Pour ce qui est de 2014, nous pouvons dire que le programme s’est bien passé parce que les partenaires ont obtenu de bons résultats. Nous avons constaté que durant l’année 2014, les résultats qui avaient été prévus ont été atteints», apprécie-t-elle.

Comme résultats obtenus, « nous avons contribué à l’adoption d’une loi qui définit et régule la torture ainsi que les pratiques assimilées à la torture, contribution à côté d’autres OSC à la réouverture judiciaire du dossier Norbert Zongo et à l’amélioration des conditions de détention dans notre pays », cite en exemple Ali Sanou, Secrétaire général du MBDHP.

La motivation première de cet appui est que «la société civile joue un rôle important dans la démocratie et la gouvernance (…) elle a joué un rôle très important avant et après les évènements en octobre », dit Ole Dahl Rasmussen, premier secrétaire à l’ambassade de Danemark.

Outre le bilan, la rencontre ce jour avait pour but de recevoir des plaintes pour d’autres financements en 2015 et la question de l’autonomisation des OSC.  Pour cette « période transitoire », l’un des objectifs le plus important est les élections d’octobre.

Ole Dahl Rasmussen, premier secrétaire à l'ambassade du Danemark« Nous voulons qu’on ait une société civile indépendante. Pour ça, nous verrons comment faire pour appuyer la société civile afin qu’elle puisse jouer son rôle d’éveil », ajoute Ole Dahl Rasmussen.

Mais le programme ne compte pas s’arrêter là. «Nous avons des plans pour le Burkina pour cette année et 2016, nous sommes en train de formuler un programme pour 2016 à 2020 comme nous le faisons avec le gouvernement », a-t-il confié.

Reveline SOME

Burkina24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page