Coupures d’eau à Ouagadougou : Les mesures du gouvernement

Les coupures d’eau sont devenues récurrentes à Ouagadougou, la capitale burkinabè. L’Office national de l’eau et de l’assainissement  (ONEA) avait prévenu qu’il ne pourra pas répondre à la demande dans la période de pointe.

La suite après cette publicité

Dans un communiqué de presse, ce 25 mars 2015, le gouvernement explique d’abord que cette situation est due à  « l’expansion spatiale de la ville de Ouagadougou, l’accroissement de la population, les changements climatiques, la forte augmentation de la demande en eau« .

Pour y faire face, l’équipe gouvernementale annonce des mesures à court et moyen termes.

« Ainsi, au cours de l’année 2015, 57 anciens forages seront réhabilités et raccordés au réseau de l’ONEA. 20 forages situés dans les zones difficiles sont déjà réhabilités et la mise en service interviendra à la fin du mois d’avril 2015 »,
peut-on lire dans le communiqué, qui ajoute que 43 nouveaux forages seront également réalisés et raccordés.

Les solutions du gouvernement se tournent également vers le projet Zida. Dans le communiqué, il est en effet annoncé que la phase 2 du projet, « d’un montant d’environ 104 milliards de FCFA, financé par un consortium de six(6) bailleurs de fonds sera mis en œuvre« .

Les marchés relatifs à la station de traitement et d’adduction sont en cours d’attribution, indique le gouvernement  et les travaux pourront démarrer d’ici le mois de mai 2015.

En attendant, le moyen immédiat, selon d’ailleurs les recommandations de l’équipe gouvernementale et de l’ONEA, reste les réserves d’eau, le temps du retour de jours meilleurs.


Voir ici le programme indicatif des coupures d’eau

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page