Colombie: Plus de 60 morts dans un glissement de terrain

De fortes pluies se sont abattues ce lundi 18 mai 2015 dans le nord-ouest de la Colombie. Ce déluge a fait déborder la rivière de Salgar. Une coulée de boue a alors ravagé les villes et villages bordant la rivière et a surpris les habitants dans leur sommeil. Le bilan de la catastrophe est pour l’instant de 61 morts et 37 blessés.

La suite après cette publicité

Les recherches de survivants ont été interrompues lundi soir et ont repris mardi à l’aube. La catastrophe est survenue dans la nuit de dimanche à lundi dans une zone montagneuse du pays et les victimes ont été surprises dans leur sommeil par l’arrivée soudaine de l’eau qui «a tout emporté» sur son chemin, a raconté à la radio RCN Olga Osorio, la maire de Salgar, localité du département d’Antioquia.

Le hameau le plus touché, La Margarita, «a été rayé de la carte», submergé par les pierres, les troncs d’arbres et la boue, a-t-elle ajouté. Le glissement de terrain survenu vers 3 heures du matin, a affecté une trentaine de familles et 31 maisons ont été endommagées, selon les autorités.

«Il y a beaucoup d’enfants qui se sont retrouvés sans leurs parents, qui sont seuls. L’ICBF (Institut colombien du bien-être familial, ndlr) est déjà sur place pour les aider», a-t-il indiqué. La commune, entourée de nombreux cours d’eau et située à environ 100 kilomètres au sud-ouest de Medellin, se trouvait lundi privée d’eau potable et de gaz en raison de la catastrophe.

Les images de la catastrophe

BB1 BB2 BB3 BB4 BB5 BB6 BB7

Un pays souvent touché par les glissements de terrain

Dans la matinée, les secouristes ont survolé la zone pour vérifier l’état des voies d’accès à la municipalité de Salgar, qui compte près de 18.000 habitants. Plus de 150 sauveteurs, équipés de chiens spécialisés, de matériel d’aide humanitaire et d’eau potable, ont été envoyés sur place, a indiqué Ana Carolina Gutiérrez, porte-parole de la Croix Rouge, qui a lancé une collecte d’aliments et de couvertures à Medellin.

Les glissements de terrain sont fréquents en Colombie, un pays vulnérable aux catastrophes naturelles en raison de sa position géographique et de sa topographie.

En 2010-2011, une vague de froid hivernal, due au phénomène climatique La Niña, avait provoqué inondations et glissements de terrain dans plusieurs régions du pays, faisant 1374 morts, 2,4 millions de sinistrés et détruisant plus de 100.000 maisons, selon le bilan officiel.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source: 20minutes.fr/lefigaro.fr

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page