Burkina : L’UPC appelle l’armée à respecter son rôle et sa place

Ceci est une déclaration de l’Union pour le progrès et le Changement (UPC) sur la situation nationale.

Comme tous les Burkinabè,  l’Union pour le Progrès et le Changement(UPC) a suivi avec une grande préoccupation, la crise politique  née d’un nouveau différend entre le Régiment de Sécurité Présidentielle(RSP) et la hiérarchie militaire d’un côté, le premier ministre et ses camarades militaires membres du gouvernement de la transition d’un autre côté.

La suite après cette publicité

Survenant après les évènements de Décembre 2014 et ceux de Février 2015 qui opposaient les mêmes protagonistes, cette nouvelle crise a connu un surcroit de surenchère, avec la revendication du retrait des militaires du gouvernement de transition.

C’est donc avec grand intérêt et soulagement, que l’UPC a suivi l’évolution des concertations  entreprises par le Président du Faso avec les sages et les forces vives de notre nation. Au regard des annonces faites par le Président du Faso, il apparait qu’un accord a été trouvé entre les protagonistes. Notre parti espère vivement que  les solutions nées de ces différentes concertations, mettront définitivement fin à la tension sociale occasionnée par cette crise à répétition, et permettront à notre pays de s’acheminer vers des élections crédibles et apaisées le 11 octobre prochain.

C’est le lieu pour l’UPC de saluer la grandeur d’esprit du Président du Faso, le patriotisme du Cadre de concertation de sages, et l’engagement de tous ceux qui ont contribué à la sortie de crise. Notre parti invite le Président Michel Kafando à continuer, plus que jamais, d’exercer ses fonctions dans la plénitude de leurs attributions.

C’est le lieu également pour l’UPC de condamner fermement ces perturbations intempestives du cours de la transition  qui surviennent toujours de différends au sein de nos Forces de Défense et de Sécurité. Elle invite les uns et les autres à faire preuve de retenue et à s’abstenir de toute attitude susceptible de mettre en péril la paix nationale. Dans la république telle que nous la concevons, l’armée a un rôle et une place bien définis, qu’il convient aux uns et aux autres de respecter scrupuleusement.

L’UPC réaffirme son plein soutien à la transition, et affirme qu’elle ne tolérera aucune remise en cause des acquis de l’insurrection et de l’esprit de la Charte de la transition par des forces rétrogrades, d’où qu’elle provienne.

L’UPC regrette que tout au long de cette crise, les informations précises relatives aux éléments déclencheurs du conflit n’aient jamais été communiquées de manière formelle aux partis politiques, laissant ces derniers, premiers acteurs de l’insurrection populaire, à se fier aux journaux, aux fuites organisées des rapports d’audition, et aux rumeurs de tout genre pour se faire une compréhension exacte de la situation.

C’est le lieu pour l’UPC d’espérer que le souhait exprimé par le CCPP dans sa déclaration, d’une concertation plus étroite avec le gouvernement de la transition devienne une réalité, afin que les partis politiques reçoivent les informations de première main notamment sur la situation militaire et sécuritaire du pays.

L’UPC invite par ailleurs les différentes composantes de notre société à privilégier le dialogue républicain et les voies légales pour résoudre les problèmes auxquels la transition fait face. Elle appelle ses militants, sympathisants, et l’ensemble du peuple burkinabè, à continuer de soutenir les institutions de la transition par une veille citoyenne accrue, afin de permettre à notre pays de sortir grandi de cette période particulièrement fragile.

Ouagadougou, le 20 juillet 2015

Pour le Bureau Politique National de l’UPC

Le Président

Zéphirin DIABRE


NDLR : Le titre est de la Rédaction B24

publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page