ASFA Yennenga : « J’ai été abandonné par les dirigeants », dixit Jean François Losciuto

Le désormais ex entraîneur de l’ASFA Yennenga Jean François Losciuto, démissionnaire depuis le 8 juillet 2015,  a animé une conférence de presse le mercredi 22 juillet 2015 pour faire le point de son désaccord avec le club. Il s’agit de non-respect de contrat.

La suite après cette publicité

 

Pour Maitre Prosper Farama, c'est l'ASFA Yennenga qui n'a pas respecté les termes du contrat de Jean François Losciuto
Pour Maitre Prosper Farama (gauche), c’est l’ASFA Yennenga qui n’a pas respecté les termes du contrat de Jean François Losciuto

11 millions 500 mille francs CFA pour cinq mois d’arriéré de salaire. C’est ce que réclame l’ancien entraîneur de l’ASFA Yennenga le Belge Jean François Losciuto au club qu’il dirigeait jusqu’au 8 juillet 2015 date de sa démission. Lors de sa conférence de presse animée ce mercredi 22 juillet au Centre national de presse Norbert Zongo (CNP/NZ) accompagné de son avocat maître Prosper Farama, Jean François Losciuto s’est plaint du manque de professionnalisme de son ancien club.

Selon l’avocat maître Prosper Farama,  l’ASFA Yennenga, pour justifier le non payement de salaire de Jean François Losciuto depuis janvier, estime que ce dernier n’a pas payé le transfert des joueurs en Europe comme convenu dans le contrat. « Jean François Losciuto en collaboration avec ISI management (ndlr Agency Sports International Management) devrait œuvrer de telle sorte à faire émerger des jeunes joueurs pouvant accéder à l’équipe sénior de l’ASFA Yennenga ou pouvoir les faire transférer dans le cadre de l’académie qui sera mise sur place », a expliqué Maître Farama.

En plus de cela, l’ASFA Yennenga, reproche à Jean François Losicuto de n’avoir pas fait venir des joueurs promis par l’entraîneur Belge. Ces derniers devaient être vendus à 200.000 Euros soit environ 131 millions de francs CFA chacun.

L’entraîneur n’aurait pas atteint ces objectifs. C’est pourquoi l’ASFA Yennenga n’a plus versé de salaire depuis le mois de janvier 2015 à celui-ci. « Dans mon contrat de travail, j’avais des objectifs à atteindre comme gagner le championnat du Faso, la Coupe du Faso et la Super Coupe AJSB (ndlr Association des journalistes du Burkina) », a expliqué Losciuto qui précise qu’il avait deux ans pour atteindre ses objectifs.

« Il y a aussi une clause dans mon contrat, que la société ISI Management avait demandé au Président Eddie Komboïgo, la création d’une académie de football qui serait dirigée par moi-même en plus du travail de coach de l’équipe senior. A ce jour, rien n’a été fait », s’indigne le Belge. Pourtant fait croire Losciuto, il s’est dépensé pour permettre à l’ASFA Yennenga d’être professionnel en payant par exemple à ses propres frais, des chasubles, des frais médicaux pour ses joueurs, l’habillement de l’encadrement technique et l’organisation de repas collectifs. Ses tentatives d’entrer en contact avec le président du club Eddie Komboïgo sont restés vaines. Jean François confie qu’il a été laissé à lui-même et ne trouvait aucun répondant.

Concernant les joueurs annoncés, Jean François Losciuto dit que certains sont venus et ceux qui n’étaient pas là ont été remplacés par des joueurs qu’il estime meilleurs. « Le club a mis en leur disposition une maison mais depuis fin décembre, ils vivent sans électricité et sans eau même si l’eau a été rétablie, dit-il.

« Je ne suis pas un agent de joueurs »

« Je ne suis pas agent de joueurs mais entraîneur. Et je sais aussi que vendre des joueurs africains en janvier en Europe est quasi mission impossible », a déclaré Losciuto. Pour lui, la rigueur du froid dans les pays de l’Est ne permet pas à un joueur africain de s’adapter dans cette zone.

Toutefois, il relève que des joueurs ont reçu des invitations pour aller à Anderlecht (Belgique) afin de réaliser des tests mais ce n’est que 10 jours avant la date butoir que le dossier de visa a été introduit à l’ambassade. Le client de maître Farama estime qu’il faut au moins trois semaines pour avoir la réponse pour l’obtention d’un visa.

D’autres devaient se rendre en Macédoine mais le club s’y est opposé estimant que le mercato (marché des transferts) européen prenait fin en janvier. Losciuto rappelle que le mercato, s’achève en fin février dans les pays de l’Est de l’Europe.

Selon lui, ses tentatives d’entrer en contact avec Eddie Komboïgo sont restées vaines. Il aurait tenté de résilier son contrat à l’amiable sans succès. C’est pourquoi, il a démissionné depuis le 8 juillet 2015.

Jean François Losciuto devait réaliser le triplé Championnat-Coupe du Faso-Super Coupe AJSB lors de sa deuxième saison avec l’ASFA Yennenga. Mais pour sa première année, le bilan en championnat est négatif. Il le reconnait d’ailleurs : « Ils me disent de n’avoir pas fait de bons résultats. (…) Je n’ai pas fait de bons résultats. Mais est ce que j’ai fait de bons résultats ? Est-ce que je peux être fier de ma saison en terminant 8ème ? Je suis honteux. Je suis confus, je suis gêné de dire que j’ai terminé 8ème ». Il aurait fourni une liste de 10 joueurs à recruter mais le club ne s’est pas exécuté.

Maitre Farama, en soutien à son client assure que Jean François Losciuto n’a pas été dans les conditions pour réussir les objectifs puisque l’académie promise par ce club afin de fournir des joueurs à l’équipe senior et transférer certains en Europe n’existe pas.

Selon maître Prosper Farama, une tentative de conciliation est en cours auprès de l’inspection du travail. En plus des 11 millions 500 mille francs CFA d’arriéré de salaire, l’ASFA Yennenga doit verser à son client le reliquat des salaires pour les quatre ans qu’il devait passer à la tête de l’ASFA Yennenga en plus des frais d’expatriation et les dommages et intérêts.

Le salaire mensuel de l’entraîneur Belge est de 2,4 millions francs CFA. Ce dernier vient d’être retenu pour intégrer l’encadrement technique des Super Eagles du Nigeria dirigé par l’ancien international Sunday Oliseh.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page