Présidence confédération africaine de volley-ball : Le ministre David Kabré candidat

Le ministre des sports et des loisirs David Kabré est candidat à la présidence de la Confédération africaine de volley-ball (CAVB). Le ministre David Kabré, président de la zone III compte sur le dynamisme dans sa zone et aussi avec des partenariats pour être élu à la tête de l’instance dirigeante du volley-ball africain.

La suite après cette publicité

Un bilan de la zone III : « Les activités de la zone III cette année n’ont pas été à la hauteur de nos attentes. Cela s’explique par le fait que le siège se trouve à Ouagadougou et que le parrain de cette zone III est un Burkinabè (ndlr le général Gilbert Diendéré) et le Burkina a été secoué par l’insurrection. Moi également, j’ai été sollicité pour participer aux activités de la zone III. Cela a un peu joué sur les activités de la zone.

Mais nous avons pu tenir les éliminatoires de la Beach Volley-ball à Accra au Ghana. Nous avons pu mobiliser les équipes de la zone pour disputer les éliminatoires des Jeux africains de Brazzaville, en Beach volley-ball à Cotonou et en début mai en indoor à Ouagadougou. Malheureusement les équipes burkinabè n’ont pu se qualifier pour les Jeux africains.

Une confiance de la zone III : « Nous avons tenu au Niger en mi-avril l’Assemblée générale de notre organisation parce que cela nous a permis d’approuver notre programme d’activités et surtout de pouvoir designer nos candidats aux prochaines élections à la présidence de la confédération africaine de volley-ball prévue du 2 au 4 décembre à Alger en Algérie. La zone III qui a un potentiel au niveau du conseil d’administration de la fédération m’a choisi pour pouvoir challenger le poste de président de la confédération africaine de la zone ».

David Kabré veut apporter sa touche pour rehausser le niveau du volley-ball africai
David Kabré veut apporter sa touche pour rehausser le niveau du volley-ball africain

Les atouts du ministre Kabré

 « Nos atouts, c’est le dynamisme de la zone III qui est reconnu par les instances de la Confédération africaine et les instances mondiales du volley-ball comme l’une des zones les plus dynamiques du point de vue de l’organisation, de la tenue des activités etc. Nous avons au niveau du conseil d’administration qui compte 19 membres, quatre qui sont issus de la zone III. Ceci est une reconnaissance de zon dynamisme.

Cependant ce ne sont pas ses membres qui vont élire mais les fédérations nationales. A ce niveau, ce que la zone III a pu faire, c’est composer avec le candidat de la zone IV composée des pays de l’Afrique centrale. Il y a un partenariat qui veut que nous puissions nous soutenir au cas où il y aurait un candidat de notre région qui serait au niveau du 2ème tour. Il y a aussi d’autres stratégies qui sont mises en place ».

Propos recueillis par Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page