Minusca: Un nouveau cas d’abus sexuels

Un nouveau cas d’abus sexuels a été porté le mardi 15 septembre à la connaissance de la Mission des Nations Unies en Centrafrique MINUSCA. Cela porte à 17 le nombre d’abus sexuels depuis l’installation de cette mission dans ce pays déchiré par de violents affrontements intercommunautaires, a indiqué la BBC.

La suite après cette publicité

Cette nouvelle affaire a été révélée le 12 septembre dernier mais c’est seulement le 15 septembre qu’elle a été officiellement rendue publique et a été transmise à la MINUSCA par les autorités centrafricaines. Ces derniers ont fait état d’un cas d’allégation d’exploitation sexuelle commis cette fois par un civil travaillant pour la mission en Centrafrique.

Cette affaire vient s’ajouter aux nombreux autres cas révélés qui ont entrainé la démission le mois dernier du responsable de la mission en Centrafrique. A ce jour, ni le nom, ni la nationalité de la personne incriminée n’ont été fournis.

Le Sénégalais Babacar Gaye en charge de la Minusca avait été remplacé par le Gabonais Parfait Onanga-Anyanga, à la tête de la mission en Centrafrique, sur nomination du Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki Moon.

En guise de sanction et pour se conformer à la « tolérance zéro » décidée par le Secrétaire général de l’Onu, plusieurs soldats de la mission ont vu leur solde suspendue. Il s’agit d’éléments appartenant à des contingents envoyés par 9 pays qui ont été touchés par cette mesure.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source: BBC

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page