ICCV/Nazemse crée un jardin à vocation communautaire, social et pédagogique

L’Association Initiative Communautaire Changer la Vie / Nazemse (ICCV) a procédé au lancement officiel d’un programme communautaire de sécurité alimentaire le samedi 5 décembre 2015 à Ouagadougou. Le clou de la cérémonie a été marqué par l’inauguration du restaurant « La jardinière ».

La suite après cette publicité

L’objectif de ce restaurant, a expliqué Simon Nacoulma, fondateur et coordonateur de l’association ICCV/ Nazemse, est « d’améliorer la disponibilité, l’accessibilité et la qualité des aliments tout au long de l’année pour les populations vulnérables de Ouagadougou ».

Pour lui, il n’y pas qu’en milieu rural que la question de la sécurité alimentaire est d’une importance capitale mais cela reste valable aussi pour la ville, en l’occurrence Ouagadougou.

Au-delà de sa vocation communautaire, « La jardinière » aura aussi un but social. En effet, précise Simon Nacoulma, « elle viendra en appui à la production agricole familiale en s’approvisionnant auprès des petits producteurs localisés dans les communautés rurales aux alentours de la ville de Ouagadougou ».

En outre, le restaurant servira aussi d’espace de cantine scolaire pour près d’une dizaine d’écoles riveraines, a-t-il indiqué. Et d’ajouter que ses bénéfices seront reversés dans des projets de développement initiés par l’association ICCV/Nazemse, notamment dans les domaines de l’éducation, la santé, la sécurité alimentaire et nutritionnelle et le développement socio-économique des femmes.

Du reste, à en croire le coordonateur, « La jardinière » permettra à l’association de disposer d’un « cadre pédagogique pour l’éducation des communautés aux bonnes pratiques alimentaires et à la consommation des produits locaux ».

Les partenaires dudit projet que sont l’ONG italienne Tamat, le projet Réseau d’achat pour la sécurité alimentaire au Burkina Faso (RASA/BF) et le Ministère italien des affaires étrangères et de la coopération internationale, ont, par la voix de leurs représentants loué l’initiative tout en réitérant leur ambition à soutenir les actions visant le développement rural, la sécurité alimentaire et la gestion des ressources naturelles au Burkina Faso.

Christine Lompo et Clarisse Traoré, représentant respectivement le ministre de la promotion de la Femme et du genre et le ministre en charge de l’agriculture, ont témoigné également leur reconnaissance et leur soutien au projet « très ambitieux » de l’association qui, au-delà de concourir au renforcement de la sécurité alimentaire, participe à la promotion de l’agriculture durable qui exclut l’usage des produits chimiques contribuant à la pollution de l’environnement.

La cérémonie a été ponctuée de danses, de présentation de poème et d’une coupe de ruban marquant solennellement l’ouverture du restaurant.

Mamady Zango (Stagiaire)

Burkina24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page