La Guinée équatoriale boude le procès de Laurent Gbagbo

Les médias publics équato-guinéens ont reçu des consignes fermes de la présidence de leur pays leur interdisant la diffusion du procès de Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale.

La suite après cette publicité

Interrogé par l’AFP, le mardi 2 février dernier, un chef du service du média public expliquait que « nous avons interdiction de diffuser le procès de Laurent Gbagbo en raison de ses liens d’amitié avec notre président Teodoro Obiang Nguema».

Déjà en avril 2011, sur instruction des autorités équato-guinéennes, la presse de ce pays n’avait pas fait cas de la crise post-électorale qui avait abouti à l’arrestation de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire et ce, sous le  prétexte du principe de « non-ingérence dans les affaires intérieures d’un autre pays ».

Le président Teodoro Obiang Nguema avait appelé au retrait des pays africains suite au transfèrement de l’ex-Chef d’Etat ivoirien.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU/Burkina24

Source: Jeune Afrique

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page