Ban Ki Moon appelle à un « embargo immédiat » sur les armes au Soudan du Sud

Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, a appelé à « un embargo immédiat » sur les armes au Soudan du Sud et a invité le Conseil de sécurité à prendre des sanctions ciblées contre les responsables de la flambée de violence à l’origine de près de 300 morts depuis jeudi le 7 juillet dernier.

La suite après cette publicité

Il voudrait également établir les responsabilités de la réouverture des plaies que l’accord de paix de 2015 et le gouvernement de transition d’avril dernier pensaient avoir guéri.

“Je voudrais commencer par exprimer mes profondes condoléances aux familles et aux proches de tous ceux qui ont été tués dans les combats qui consument Juba, a-t-il déclaré. Je condamne l’assassinat des deux Casques bleus chinois et d’un agent local de l’ONU”.

Ainsi Ban Ki Moon a invité les autorités sud-soudanaises à l’arrêt des hostilités. “La reprise des combats est scandaleuse. C’est un nouveau revers douloureux. Il approfondit la souffrance du pays. Il se moque des engagements à la paix. Beaucoup de gens ont été tués dans de violents combats. Nous craignons de plus en plus que le bilan s’alourdisse dans un autre round de violences “, s’est-il inquiété.

Le président Salva Kiir a ordonné ce lundi 11 juillet, un cessez-le-feu entre ses troupes et celles de son rival, son vice-président Riek Machar.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU-Burkina24                                                                                              

Source: Africanews avec Reuters

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page