Croix-Rouge du Burkina et de la Belgique : Changer le quotidien de près de 40 000 personnes du Sahel en deux ans

Le défi que se sont fixées la Croix-Rouge burkinabè et la Croix-Rouge de Belgique est à la dimension des enjeux dans cette partie du Burkina Faso. Le mardi 30 août 2016, dans la commune de Baraboulé (30 km de Djibo) devant un parterre d’invités, elles ont lancé solennellement un projet d’envergure destiné à assurer un mieux-être à des milliers de personnes vulnérables dans la province du Soum. Durant les 2 années de sa mise en œuvre, cette initiative est censée profiter à plus de 39 900 personnes en situation de vulnérabilité. La cérémonie a été parrainée par le Haut-commissaire de la province du Soum.

La suite après cette publicité

Au cœur de ce vaste chantier, il y a donc le « Projet de renforcement de la résilience, de la sécurité alimentaire et de l’état nutritionnel des populations vulnérables dans la commune de Baraboulé, dans le Soum / Région du Sahel au Burkina-Faso (2RSAN)».

Lancé à grandes pompes dans la commune de Baraboulé, il veut principalement contribuer à améliorer la résilience des populations vulnérables de la province du Soum face à l’insécurité alimentaire et à ses conséquences dans la région du Sahel au Burkina-Faso.

Cet objectif global a été décliné devant les autorités locales fortement mobilisées et surtout les populations, composées notamment des bénéficiaires direct (1 771 enfants de 0-59 mois), 912 personnes vulnérables, 361 femmes allaitantes, 454 femmes enceintes, de même que les bénéficiaires indirects (5325 enfants de 0-5 ans et 2289 ménages vulnérables).

Elles forment l’ensemble des 39 976 personnes touchées dans la commune de Baraboulé identifiées dans 5 villages : Baniel, Dohouré-Rimaïbé, Gadiouga, Méhéna et Soffi. C’est à eux que vont profiter les principales actions qui seront mises en œuvre entre novembre 2015 et octobre 2017, soit une période de 2 ans.

En prenant la parole pour en justifier les enjeux, le secrétaire général de la Croix-Rouge burkinabè a surtout salué « l’excellente qualité du partenariat avec les autorités de la région du Sahel et de l’excellente collaboration des ONG de la solidarité internationale installées dans la région ». Lazare Zoungrana  a souhaité que « cet exemple de partenariat se poursuive et se renforce pour une humanité plus solidaire et victorieuse ».

En effet, le « Projet de renforcement de la résilience, de la sécurité alimentaire et de  l’état nutritionnel des populations vulnérables dans la commune de Baraboulé, dans le Soum / Région du Sahel au Burkina-Faso» est la concrétisation d’un partenariat commun entre la Croix-Rouge burkinabè et la Croix-Rouge de Belgique. Durant la période concernée, les initiatives communes qui seront déployées au profit des populations des différents villages ciblés, vont coûter plus de 780 millions de FCFA.

Elles espèrent à terme apporter des changements qualitatifs dans le quotidien des 39 976 personnes vulnérables dans cette partie du Burkina Faso où les conditions naturelles renforcent la précarité des conditions de vie.

Signalons que le lancement de ce projet a été couplé à foire de distribution de vivres à des bénéficiaires, la pose des premières pierres de l’unité de production de chlore au CSPS de Baraboulé et d’un magasin de stockage à Djibo.

Burkina24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page