Développement inclusif : Lancement d’un nouveau projet du Système des Nations Unies au Burkina

Les 15 et 16 décembre 2016, se tient à Ouagadougou, un atelier de lancement du projet « Inclusion citoyenne et transparence en faveur du développement » co-présidé par le ministère de la jeunesse et celui des TIC. Ce projet conduit par le Système des Nations Unies au Burkina a pour finalité de soutenir l’engagement citoyen des populations notamment des jeunes dans la phase de planification, de suivi et des programmes de développement. L’atelier regroupe plusieurs participants venus des 13 régions du Burkina.

La suite après cette publicité

La session d’échanges réunit entre autres organisations de la société civile, départements ministériels, partenaires au développement. Elle permettra de mettre l’accent notamment sur le partage d’expériences en matière de citoyenneté, d’utilisation des technologies de l’information et de la communication et de développement.

Selon la Coordonnatrice résidente du Système des Nations Unies (SNU) au Burkina, Metsi Makhetha, le suivi transparent du cadre de coopération entre le SNU et le gouvernement est en lien avec le PNDES et les Objectifs du développement durable.

L’on se rappelle, une mission intégrée de l’institution onusienne faisait le plaidoyer chez les partenaires au niveau national, régional et international pour la mobilisation des ressources devant financer la mise en œuvre du PNDES.

Vu l’engagement affiché pour le financement de ce programme ambitieux, Metsi Makhetha a tenu à « féliciter le gouvernement et le peuple burkinabè notamment la jeunesse et remercie les partenaires ». « Le SNU notamment le PNUD se réjouit de ce succès d’autant plus que nous avons été fortement impliqués tant dans la préparation aux côtés des partenaires tels que l’Union européenne et la Banque Mondiale que dans l’appui pour la mobilisation des partenaires », dit-elle.

A l’en croire, à travers le présent projet « Inclusion citoyenne et transparence en faveur du développement » du SNU en partenariat avec le gouvernement burkinabè, s’ouvre une nouvelle ère de coopération au développement, celle de la transparence et la redevabilité, celle qui valorise l’ingéniosité des populations et celle de l’inclusion qui œuvre à ne laisser personne pour compte. Le projet compte couvrir toute la période du PNDES (2016-2020).

Il s’agit donc, selon la Coordonnatrice résidente du SNU au Burkina, pour la 1re fois au Burkina de recourir à un cadre inclusif, transparent et multi acteurs permettant aux populations notamment aux jeunes d’avoir une participation large à ce cadre de coopération entre le SNU et le gouvernement.

Tout en mettant avant la conjugaison des expertises et des compétences locales, cette participation sera facilitée, à écouter Metsi Makhetha, par l’utilisation des TIC : entre autres la plateforme U-report développée par l’UNICEF, le processus de reportage en ligne (UNFPA), le suivi des actions de développement (PNUD).

Noufou KINDO

Burkina 24

publicite


publicite

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page