SNAID : « L’argent existe bien au Burkina et peut être mobilisé pour le bonheur du peuple »

4231 0

La suspension du mot d’ordre de grève des travailleurs des impôts a été annoncée ce lundi 19 décembre 2016 à Ouagadougou lors d’une conférence de presse qui a servi de cadre pour le secrétaire général du Syndicat national des agents des impôts et des domaines (SNAID), Nongo Grégoire Traoré, de rappeler les revendications des travailleurs des impôts.

Les attaques terroristes meurtrières du 16 décembre 2016 ont une fois de plus endeuillé le peuple burkinabè. « C’est donc pour une question de bon sens et d’humanisme », que  le bureau national du SNAID a décidé de suspendre le mot de grève de 120 heures. Cette « suspension ne signifie point que le SNAID est satisfait des propositions de solution du gouvernement », a souligné Grégoire Nongo Traoré.

Le secrétaire général du SNAID est revenu plus en détail sur les revendications de son syndicat. « Le gouvernement ne cesse de dire de revenir sur le dialogue, c’est du dilatoire » a martelé Grégoire Nongo Traoré. Plusieurs concessions ont été faites dans la plateforme, mais tout est engagement dans le futur, selon le secrétaire général. Aucun point n’a été pris en compte pour débourser un franc, poursuit-il.

150 ordinateurs pour plus de 2 000 agents 

Concernant la question des locaux,  « plusieurs  services des impôts sont en location »,  a déploré le secrétaire général. Le matériel est sérieusement en manque à en croire Grégoire Nongo Traoré. Les ordinateurs, les engins de déplacement, le carburant sont payés aux frais des agents des impôts, explique le secrétaire général du SNAID.  

Les agents des impôts ont également dénoncé le manque d’un service de sécurité au sein des services qui ouvre la porte aux voleurs. A ce sujet, indique Grégoire Nongo Traoré, le Gouvernement a souligné un manque de forces de sécurité pour sécuriser les agents des impôts. Un fait que le Syndicat dénonce et pour cause, donne le secrétaire général en exemple, la direction générale des impôts a été victime de trois cambriolages en 2016.

Pour décanter la carence en matériel, le secrétaire général du SNAID informe que « le Gouvernement a promis 150 ordinateurs pour les agents. 150 ordinateurs pour plus de 2 000 agents », dit-il. Le Gouvernement a augmenté la dotation globale en carburant de 50 millions de F CFA.

«  Ça ne signifie rien »

Cette dotation est « insignifiante » selon le SNAID. « Si nous divisons les 50 millions par plus de 2 000 agents, ça ne signifie rien », a martelé le secrétaire général. Sont-ce là plusieurs injustices que le syndicat entend faire corriger par le Gouvernement. Et à Grégoire Nongo Traoré de rappeler que « l’argent existe bien au Burkina Faso et peut être mobilisé pour le bonheur du peuple ».

Les solutions pour « faire entrer des milliards » à en croire le secrétaire général résident, entre autres, dans la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale, la taxation des produits de luxe et la suppression des exonérations fiscales injustes de complaisances.

Irmine KINDA (stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre