Prise en charge de la drépanocytose : Des agents de santé à l’école

1455 0

La cérémonie d’ouverture d’un séminaire de formation a eu lieu ce lundi 23 janvier 2017 au centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles de Gaulle. L’objectif de ce séminaire, qui se tiendra du 23 au 28 janvier 2017, est de former les agents de santé sur la prise en charge des malades souffrant de la drépanocytose. Cette formation sera animée par le coordonnateur national du comité d’initiative(CDI) contre la drépanocytose.

 La justification de ce séminaire est contenue dans les termes de référence des séminaires de formation sur les enjeux et spécificités de prise en charge de la douleur des patients drépanocytaires. Il s’agit de la prise en charge inadéquate des malades souffrant de la drépanocytose, des professionnels de santé ne sachant pas toujours comment prendre en charge ou le manque de protocoles permettant  l’utilisation d’analgésiques adaptés.

Pour le coordonnateur national, Dramane Banaon, cette formation, deuxième du genre  est le fruit de la collaboration entre la fondation Pierre Fabre et Frontière sans douleur(FSD) toutes deux basées en France. « Ce séminaire formera 120 agents de santé, d’où 40 agents à chaque séminaire » a déclaré Dramane Banaon.  Il a soutenu que « ces deux structures  viennent les appuyer sur le plan technique et sur le plan financier par rapport au renforcement des compétences du personnel de santé ».

Le souhait du coordonnateur national, est que  les agents de santé qui seront formés à ce séminaire puissent former en retour d’autres acteurs de la santé. Il a en outre insisté sur l’objectif de ce séminaire qui permettra d’outiller le personnel de santé de 5 grandes structures hospitalières du Burkina à la gestion de la crise douloureuse. Ce sont l’hôpital Saint Camille, le Centre médical Schiffra, le Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouédraogo, le Centre Hospitalier Universitaire Pédiatrique Charles de Gaulle, le Centre hospitalier universitaire Souro Sanon.

Cette formation a pour but de renforcer les capacités des agents de santé – © Burkina24

Pour Chantal Tondé/ Ouédraogo, représentant le Ministre de la santé,  travaillant à la direction de la lutte contre la drépanocytose, précisément au programme national  des maladies non transmissibles, cette formation est à saluer et réitère le soutien du ministère de la santé à CID/Burkina qui depuis plusieurs années se bat sur le terrain pour la prise en charge des patients drépanocytaires.

 Elle a en outre « remercié le partenaire financier qu’est la fondation Pierre Fabre, et salué la collaboration remarquable entre le CID/ Burkina et l’ONG Douleur sans frontière ».

Chantal Tondé a confié que malgré la bonne structuration du ministère de la santé, à savoir la prise en charge gratuite des patients de 0 à 5 ans, il faut reconnaitre qu’il y a des insuffisances sur la prise en charge des patients souffrant de la drépanocytose. Elle a insisté sur les causes de cette insuffisance de la prise en charge des patients qui se traduit par le caractère chronique de la drépanocytose, le coût un peu élevé des produits, les complications infectieuses et la douleur. « Tout ça nécessite des moyens », a-t-elle déclaré.

  Le coordonnateur national a répertorié un certain nombre de thématiques qui seront développées au cours de cette formation. Ce sont, « la perception de la douleur chez le patient drépanocytose, la pharmacologie, l’application thérapeutique et  les mécanismes de la douleur ».

En rappel le Comité d’Initiative contre la Drépanocytose (CID) travaille à sensibiliser, informer la population sur ce qu’est la drépanocytose et travaille à faire reculer les préjugés de la maladie tout en contribuant à  l’amélioration de la prise en charge des patients souffrants de la drépanocytose.

Irmine KINDA(Stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre