Nigéria (Kano) : La polygamie en voie d’être interdite aux « pauvres »

Si cette loi est votée, les « pauvres » de l’Etat de Kano ne pourront plus épouser plus d’une femme. L’émir de cette région du Nord du Nigéria Muhammad Sanusi II a commis les chercheurs de l’université de Bayero pour étudier la faisabilité pour empêcher les hommes qui sont « incapables » d’entretenir plus d’une femme. Le leader religieux y voit une possibilité d’annihiler les plans des recruteurs terroristes.  

La suite après cette publicité

Hier dimanche, rapporte BBC Afrique, l’émir Muhammad Sanusi II a annoncé que les chercheurs de l’émirat travaillent en ce moment sur une loi pour statuer sur les problèmes liés au mariage. Pour cet influant leader religieux, il y a un bien un lien entre la polygamie, la pauvreté et le terrorisme.

« Nous avons vu les conséquences économiques créées par les hommes qui sont incapables d’avoir une femme et qui en prennent quatre », a relevé l’émir.

Le lien entre la polygamie et le terrorisme

Selon l’émir Sanusi II, il y aurait un lien entre avoir beaucoup d’enfants auxquels on ne peut pas assurer une éducation de qualité et terrorisme. Conséquence, certains parents procurent facilement des kamikazes aux organisations terroristes. « Ils font facilement vingt enfants et ne sont pas capables de les éduquer. Ils les abandonnent dans la rue et ils finissent entre les mains des terroristes », explique Lamido Sanusi II.

En parallèle de ses activités dans la haute finance, rapporte Le Monde, l’homme s’est construit un autre curriculum vitae, plus conforme aux fonctions de juge et de guide religieux musulman dans le nord du Nigeria.

« Cette loi va interdire les mariages forcés, elle va rendre illégale la violence domestique et établir des conditions à remplir pour prendre une seconde épouse », soutient l’émir. Selon Sanusi II, cette loi mettra les hommes face à leurs responsabilités de chef de famille.

Synthèse de Oui Koueta

Burkina24

publicite


publicite

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page