Gambie : L’ex-chef de l’Agence du renseignement arrêté

Le nouveau régime gambien a mis aux arrêts l’ancien chef de l’Agence nationale du renseignement (NIA), Yankuba Badjie, a annoncé le mardi 21 février 2017  une source policière à l’AFP à Banjul. Cet homme était très craint à l’époque de Yahya Jammeh et avait été limogé bien avant son arrestation par le président Adama Barrow.

La suite après cette publicité

Adama Barrow a également rebaptisé cette administration du nom de “Service de renseignements d’Etat” et désigné Musa Dibba, son ancien directeur financier à sa tête.

Selon une source policière à Banjul, en Gambie, Yankuba Badjie a été arrêté lundi 20 février dernier et placé “en détention provisoire”. Il avait ensuite été “interrogé sur des affaires survenues durant la période pendant laquelle il a dirigé la NIA”, a ajouté cette source.

Pour d’aucuns, la NIA est considérée comme l’instrument de répression du défunt régime de Yahya Jammeh, qui a dirigé la Gambie d’une main de fer pendant plus de 22 ans. Détentions arbitraires, disparitions, arrestations et tortures de journalistes et d’opposants à Yahya Jammeh sont mis aux compte de la NIA.

Par ailleurs, plus d’une vingtaine de partisans de l’ex-président Jammeh ont été arrêtés le 18 février par la police gambienne et ont été inculpés pour “perturbation de l’ordre public”, a indiqué à l’AFP une source policière.

La Gambie, entièrement enclavée dans le Sénégal à l’exception de sa façade maritime, a fêté le 18 février dernier et l’investiture d’Adama Barrow et la célébration du jour anniversaire de son indépendance.

La normalisation de la situation en Gambie a été possible grâce à l’implication de la CEDEAO qui tant diplomatiquement que militairement a mis la pression sur Yahya Jammeh, qui contestait sa victoire à l‘élection du 1er décembre, a finalement cédé le pouvoir et quitté la Gambie le 21 janvier pour la Guinée équatoriale.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Africanews

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page