Prix Félix Houphouët-Boigny : La succession de Philippe Lacôte est ouverte

Qui succédera à Philippe Lacôte dont le film « Run » a remporté le premier prix spécial Félix Houphouët-Boigny, décerné par le Conseil de l’Entente, au FESPACO 2015 ? Quinze réalisateurs sont sur la ligne de départ. Arrivée annoncée le 4 mars 2017.

La suite après cette publicité

Le prix spécial Félix Houphouët-Boigny sera au rendez-vous du FESPACO pour la deuxième fois. Il a été initié par le Conseil de l’Entente en droite ligne de sa réforme de 2011 dans laquelle l’organisation regroupant le Burkina, le Niger, le Togo, le Bénin et la Côte d’Ivoire a décidé de soutenir au moins une  activité culturelle ou sportive dans chaque pays membre. 

Au Burkina, le prix récompense, au FESPACO,  les cinéastes dont les œuvres mettent en lumière les valeurs promues par le Conseil. Il s’agit de la démocratie et l’Etat de droit, la paix et la justice sociale, la fraternité, l’entente et la solidarité et les valeurs culturelles africaines, a énuméré Dr Patrice Kouamé, secrétaire exécutif de l’organisation lors d’un point de presse ce 2 mars 2017 à  Ouagadougou.

En plus, le trophée accompagné d’une somme d’argent de 10 millions de F CFA, est destiné à un jeune cinéaste. Estimant que les « célébrités » du cinéma africain n’avaient plus autant besoin de promotion, « nous avons décidé de privilégier les jeunes talents pour les encourager », a expliqué Issa Moko, à la tête du département coopération politique, paix et sécurité du Conseil de l’Entente. L’aspect genre est aussi pris en compte, de sorte que lorsqu’un réalisateur et une réalisatrice sont au coude à coude pour monter sur le podium, un coup de pouce est donné à l’autre moitié du ciel. 

Qualité

La présidente du jury, Gbouhi Anité et le secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente, Dr Patrice Kouamé – © Burkina24

C’est le même principe qui a guidé la formation du jury. Il est composé de deux hommes et de trois femmes et est présidé par l’une d’elles,  Gbouhi Anité Kossa Lelly, réalisatrice togolaise. Avec le scénariste burkinabè Noraogo Sawadogo, l’Ivoirienne Lysson Fall Diomandé, directrice de cinéma, la cinéaste béninoise Sandra Adjaho et le réalisateur nigérien Mahaman Souleymane, ils ont sélectionné 15 films sur une centaine afin de choisir le futur lauréat.

« La sélection a été très serrée », confie la présidente du jury qui a insisté sur le fait que c’est la qualité « technique et artistique » des films et le respect des valeurs du Conseil qui ont servi de boussole. La remise du prix aura lieu à la cérémonie de clôture du 25e FESPACO,  le 4 mars 2017.

En plus de cette distinction qui porte le nom d’un « grand visionnaire », selon les termes de l’ancien ministre béninois Issa Moko, le Conseil de l’Entente appuie l’organisation du FESPACO avec une enveloppe de 13 millions de F CFA.

Pour rappel, le prix Félix Houphouët-Boigny a été décerné pour la première fois au FESPACO 2015. Sur 24 films sélectionnés, c’est  « Run » du cinéaste ivoirien Philippe Lacôte qui avait remporté le trophée.

Abdou ZOURE

Burkina24

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page