Concours en DIH : Ouaga II représentera le Burkina à Abidjan

L’équipe de la défense à laquelle appartient le meilleur plaideur Clément Zongo représentera le Burkina Faso au concours régional en droit international humanitaire (DIH). Après des « nuits blanches », l’équipe lauréate (Université Ouaga II) qui a emporté la partie sur celle de l’université Privée de Ouagadougou (UPO) envisage maintenant (conformément aux recommandations) du tribunal se préparer davantage pour remporter la finale régionale à Abidjan en novembre et décrocher ainsi le trophée          

La suite après cette publicité

Près de 3 heures durant, l’équipe de la défense (Université Ouaga II) et celle de l’accusation (UPO) ont essayé chacune de convaincre le tribunal lors du procès pour crimes de guerre commis dans l’Etat imaginaire du Pacifico. Le concours est une initiative du comité international de la croix rouge (CICR) avec pour objectif de vulgariser le droit international humanitaire. D’où le choix de faire sa promotion dans les milieux académiques et notamment dans les facultés de sciences juridiques et politiques. Selon Christian Munzero, chef de mission au CICR Burkina Faso, l’idée est d’emmener les étudiants à garder à l’esprit l’essentiel.

«C’est de se souvenir à chaque instant de notre condition humaine et de la nécessité de préserver un peu d’humanité dans des situations aussi extrêmes que les conflits armés car même la guerre à des limites », a-t-il expliqué. Il espère ainsi qu’ils se rendront compte des difficultés inhérentes à l’action humanitaire dans la réalité du terrain « dans un monde qui est en constante évolution avec des défis importants en matière sécuritaire ».

Dr Dié Léon Kassabo, directeur adjoint de l’Unité de formation en sciences juridiques et politiques (UFR/SJP) s’est réjoui face à cette occasion qui permet d’allier la théorie à la pratique entre lesquelles « il y a un fossé ». Lui aussi voit dans le concours organisé par le CICR une occasion de renforcer les capacités des étudiants en sciences juridiques et politiques et surtout qu’« ils savent sortir le droit des livres et des ouvrages pour les appliquer dans la réalité ». Clément Zongo, le lauréat du prix du meilleur plaideur et ses concurrents ont affirmé avoir passé « des nuits blanches ». Fossé entre théorie et pratique oblige.

Christian Munezro qui a écouté les deux parties traiter du sujet du DIH estime « excellente » l’équipe gagnante. Pour s’assurer qu’elle remporte le prix régional en Côte d’Ivoire, il annonce du soutien afin « qu’ils arrivent à ce rendez-vous étant suffisamment prêts ». Clément Zongo et ses deux « collègues » promettent de mettre les petits plats dans les grands « comme le jury l’a recommandé » pour rehausser leur niveau car dit-il, « la charge devient plus lourde ».

Mais, confiante, l’équipe lauréate du prix national rêve à présent de faire de même avec lors de la finale. Elle a reçu un bon d’achat d’ouvrages de 90 000 FCFA (pour mieux se préparer) et des horloges CICR. L’équipe de l’UPO est repartie avec un bon de 60 000 FCFA.

L’UFR ne reste pas indifférente à cette première victoire et entend œuvrer pour que Ouaga II puisse être « valablement représentée » au concours régional à Abidjan. Il est prévu un renforcement des capacités de ces étudiants sur les aspects sur lesquels ils ont quelques confusions ou les concepts qu’ils n’arrivent pas à bien intégrer.

Oui Koueta

Burkina24

publicite


publicite

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page