TAC 2017 : Deux pays, une même vision

A la suite du conseil conjoint des gouvernements, c’est l’ouverture de la 6e conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ce mardi 18 juillet 2017 à Ouagadougou. Une rencontre avec la présence du président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara et du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. 

La suite après cette publicité

En prélude à la 6e conférence au sommet du traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la République de la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, les deux chefs de gouvernements ont tenu un conseil conjoint le lundi 17 juillet à Ouagadougou.   

A la cérémonie d’ouverture, ce mardi 18 juillet 2017, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a fait comprendre que c’était une occasion « de poursuivre et approfondir nos échanges, et tracer les nouveaux sillons d’une coopération ivoiro-burkinabè que nous voulons toujours plus solide, plus dynamique et plus concrète ».

Il a également salué la mise en œuvre du TAC qui permet de réaliser des progrès dans plusieurs secteurs clefs du développement. Quant au président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, pour lui, « ce traité est un exemple de réussite de la coopération sud-sud ».

Il a ajouté que le TAC a atteint une phase de maturité qui doit nous permettre de parachever les projets et les chantiers  initiés depuis 5 ans. Alassane Dramane Ouattara a lancé un appel aux différents chefs de gouvernements de veiller à la mise en œuvre des nombreux  accords signés depuis la création du TAC

Il a également demandé aux chefs de gouvernements de faire preuve de plus d’audace, d’engagement, de détermination et de célérité dans la mise en œuvre des décisions. « Chaque sommet doit nous permettre d’aller plus loin dans le renforcement de notre coopération et la prise en compte de nouvelles menaces et des défis globaux qui pourraient constituer des freins à notre ambition »,  a-t-il conclu.

La sécurité et la défense, la diplomatie, la libre circulation des personnes et des biens, la coopération administrative transfrontalière et les échanges commerciaux, la construction de l’autoroute Yamousssokro-Ouagadougou, la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Kaya-Tambao, le suivi de la situation post évacuation du parc national du mont Pékou, la délimitation des frontières communes, la fourniture d’électricité et d’hydrocarbure, tels sont les points inscrits à l’ordre du jour des assises avec les deux gouvernements ce jour.

Jules César KABORE
Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page