Fusion-Fl sort « Djarabi »

« Djarabi », le tout premier album du groupe FUSION-FL, composé de Founabi jeune burkinabè à l’état civil Fanta Zerbo et du Malien Lacina Diarra dit Lamso, sera dévoilé au grand public le 1er décembre 2017 à Bobo Dioulasso. Un album de 10 titres coloré de l’afro Pop et du Hip pop. Founabi, au nom du groupe Fusion-Fl, a été reçue par  Burkina 24, le jeudi 23 novembre 2017.

Burkina 24 (B24) : Un Burkinabè et un Malien dans un groupe, comment vous êtes vous rencontrés ?

La suite après cette publicité

Founabi : Lamso est un jeune malien évoluant dans l’orchestre de la diva malienne Oumou Sangaré depuis quatre ans. Avec le coaching de la diva, Lamso a fait un titre « Djarabi » qu’il partagea sur les réseaux sociaux. Founabi, que je suis, est transitaire au port sec de Bobo-Dioulasso, mais évoluant dans le rap depuis toute petite. Je suis une amie à Oumou Sangaré. Notre rencontre s’est faite en 2015 lors du concert de la diva malienne à Bobo-Dioulasso. Mais, c’est suite à la mort de ma marâtre (la coépouse de ma maman) en juillet 2016 que j’ai voulu faire un titre pour lui rendre hommage. J’ai contacté Lamso et ensemble, on a crée le groupe Fusion-FL.

B24 : Pouvez-vous nous parler de l’album « Djarabi » ?

Founabi : « Djarabi », c’est du bambara qui veut dire l’amour. C’est un album composé de 10 titres en langue bambara et française qui évoque plusieurs thèmes à savoir l’amour avec le titre phare « Amour à distance » dont le clip vidéo a été réalisé. Il y a aussi le thème de la galère dans le titre « Fantanya ». Le groupe rend hommage aussi à la femme à travers le titre « Mousso », « Maman Kilou » car la femme est mère, c’est elle qui donne la vie et tout part d’elle.

B24 : Le concert dédicace de l’album est prévu pour le 1er décembre 2017, parlez-nous de cette sortie.

Founabi: Oui, le concert dédicace de l’album est prévu pour le 1er décembre à 19 heures au Ciné Sagnon de Bobo-Dioulasso avec un prix d’entrée unique de 1.000 F CFA. On sera soutenu par certains artistes comme Eldji, Black Djenepo, Barack, One Gang et bien d’autres.

B24 : Est-ce que les artistes bobolais arrivent à s’imposer sur la scène nationale ?

Founabi : Les artistes bobolais n’arrivent pas à s’imposer car les promoteurs de spectacles n’arrivent pas à avoir de marchés. Tout est basé à Ouaga. Souvent, quand il y’a des manifestations à Bobo, ce sont les artistes Ouagalais qui viennent jouer.

B24 : Quels sont les projets futurs du groupe ?

Founabi : On veut maximiser sur la promotion de l’album  pour pouvoir  atteindre le marché national et mondial.

Saly OUATTARA

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page