Pénurie d’eau à Ouagadougou : Le Premier ministre sur les chantiers de l’ONEA

Dans le cadre du suivi de la mise en œuvre des mesures d’urgence prises par le gouvernement pour amoindrir les perturbations de la fourniture d’eau potable pendant la prochaine période chaude, le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a organisé une visite sur les installations de l’ONEA. C’était ce vendredi 15 décembre 2017.

La suite après cette publicité

Durant la période de chaleur, la ville de Ouagadougou rencontre des difficultés en fournitures d’eau potable. C’est ainsi que le gouvernement avait lancé le projet de Ziga2 pour l’alimentation de la capitale burkinabè.

Lire également : « EAU ET ASSAINISSEMENT : ECHANGES POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS DE 2017 »

Niouga Ambroisse Ouédraogo, le ministre en charge de l’eau, a affirmé que le projet Ziga2 a coûté environ 104 milliards de FCFA et prend fin en 2019. Ainsi, la principale réalisation était la construction de la station de production d’eau avec 7500M3/heure.

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba à Saaba

« C’est fini depuis avril 2017 et l’eau a été transférée à Bougtenga. Mais, il reste l’alimentation des différents châteaux d’eau dans les différents secteurs de la ville. Dans les zones périurbaines, des châteaux existent, mais ne remplissent pas par manque de canalisation. L’échéance, c’est fin 2018 et les châteaux seront pleins d’eaux », a confirmé Niouga Ambroisse Ouédraogo.

C’est donc dans ce cadre que le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a organisé une visite des travaux de réalisation de forages des sites déficitaires en eau potable de la ville de Ouagadougou ce vendredi 15 décembre 2017. Il a précisé que c’est dans l’objectif de prendre connaissance de la réalité de la pénurie d’eau à Ouagadougou et dans la zone périurbaine.

Il a signifié que la capitale est essentiellement alimentée par le barrage de Ziga. Une infrastructure qui n’est pas entièrement raccordée au réseau de l’ONEA. A l’écouter, il reste les travaux de raccordement, notamment avec des canalisations pour alimenter les châteaux d’eau.

« Dans l’attente, le gouvernement a pris des mesures d’urgence qui consistent à faire des injections d’eau de forage dans le réseau de l’ONEA et des forages à motricité humaine dans les zones hors réseau. Cette tournée m’a permis de voir la réalité des faits. Si on ne fait pas de bons diagnostics, on ne peut prendre de bonnes décisions », a signalé Paul Kaba Thiéba.

Ambroisse Kafando, Président du conseil d’administration de l’ONEA

Ambroisse Kafando, Président du conseil d’administration de l’ONEA, a expliqué que «  les postes d’injection consistent à puiser l’eau des forages et les mettre dans les canalisations existantes de l’ONEA et en l’absence de canalisation, ce sont les forages à motricité humaine ».

Pour ce qui concerne les travaux qui sont à la traine, le Premier ministre a instruit de les finaliser  d’ici la fin janvier  2018. Joseph Dipama, maire de la commune rurale de Saaba, a salué l’initiative du gouvernement.

« Dans nos différentes zones, dit-il, nous avons des problèmes d’eau qui ne finissent pas. Ce programme vient à point nommé nous soulager. Avec ce système d’adduction, cela va permettre de toucher une bonne partie de la population. Les besoins d’eau sont récurrents ».

La visite de ce jour a concerné les zones de Zeguindeguin, Googho, Sambin, Gnowarbin et Polesgo.

En rappel,  le programme de mesures d’urgence pour amoindrir les perturbations de la fourniture d’eau potable pendant la prochaine période chaude à un coût de 1,6 milliards de F CFA, avec la réalisation de 43 sites d’injection d’eau et 50 forages à motricité humaine. Par ailleurs, les travaux de Ziga2 devraient permettre d’assurer l’alimentation en eau potable la ville de Ouagadougou jusqu’à 2030.

Jules César KABORE

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page