Vote des Burkinabè de l’étranger : Piqûre de rappel de l’ANC

1242 0

La question sur le vote de la diaspora burkinabè en 2020 retient l’attention particulière de l’Alliance des Nouvelles Consciences (ANC). Elle a tenu à interpeller les autorités politiques sur cette question lors d’un point de presse ce samedi 13 janvier 2018 à Ouagadougou.

D’aucun se poseront la question de savoir pourquoi interpeller les autorités pour les élections qui vont se tenir en 2020  ou l’importance de ce rappel? L’Alliance des Nouvelles Consciences, répond de prime abord en disant que qui veut aller en chasse n’attend pas le jour pour dresser son chien.  « Ce sont des engagements qui ont été pris par le président du Faso lors des campagnes de 2015 et il est bon ton pour nous de rappeler cela car notre activité s’inscrit dans une dynamique de suivi et d’évaluation des politiques publiques et des engagements pris par les acteurs politiques », a poursuivi, le président de l’ANC, Marc Sibiri Bonogo. L’ANC par cette approche se dit défendre un droit constitutionnel.

« Suivant la CENI le Burkina Faso compte plus de 4. 000 000 de personnes en Côte d’Ivoire dont plus de 2 000 000 ont au moins 18 ans, soit l’âge minimum de vote. Le Burkina compte plus d’un million deux cents mille personnes au Mali et 1. 000 000 au Togo… », a indiqué l’ANC.

C’est soucieux d’une bonne démocratie que les membres de l’ANC, recommandent que les bureaux de vote soient décentralisés dans les régions des pays où les Burkinabè vont prendre part au vote et le cas échéant, qu’on puisse permettre aux Burkinabè de la CEDEAO de pouvoir s’exprimer en attendant de l’élargir au cas où le Burkina aura un déficit de budget pour couvrir le monde entier (les pays où les Burkinabè résident). En outre, ils recommandent l’organisation dans les plus délais d’audiences foraines d’attribution d’actes d’état civil à la diaspora.

Comme perspective, à en croire le président de l’ANC, ils  comptent se rendre au ministère des affaires étrangères pour faire un plaidoyer de sorte à ce que les dispositions soient prises pour que des ambassades soient érigées là où le Burkina a une masse populaire importante.

Irmine KINDA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

Note: Your password will be generated automatically and sent to your email address.

Forgot Your Password?

Enter your email address and we'll send you a link you can use to pick a new password.