Conférence « Gouvernance, démocratie et affaires » : Des « affaires à faire » au Burkina

« Gouvernance, démocratie et affaires » est le thème de la conférence panafricaine qui réunit, du 16 au 17 janvier 2018 à Ouagadougou, des acteurs favorables à un développement économique et démocratique durable. Les Présidents burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, malien, Ibrahim Boubacar Keïta et nigérien, Mahamadou Issoufou, ont présidé la cérémonie d’ouverture de cette conférence internationale.

La suite après cette publicité

La conférence de haut niveau, initiée par le Président du Faso, est coorganisée par le gouvernement burkinabè, la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina, le mouvement mondial pour la démocratie, la chambre de commerce américaine et des partenaires du monde diplomatique et des affaires. Environ 400 participants et leaders se sont retrouvés dans la Capitale burkinabè.

Cinq principaux panels seront animés au cours de la rencontre. Ils porteront, entre autres, sur la gouvernance politique et l’inclusion économique en Afrique, la gouvernance collaborative, la réalisation du développement durable grâce à une gouvernance éthique, la lutte contre les menaces sécuritaires, l’inclusion économique et politique grâce aux technologies.

La conférence vise notamment à répondre au comment renforcer la voix des entreprises pour soutenir la démocratie et la gouvernance particulièrement en Afrique. Elle lutte contre la corruption et met en évidence les progrès démocratiques et les opportunités d’affaires.

Elle vise également à forger un engagement entre les dirigeants du monde des affaires, du gouvernement et de la société civile à travailler en collaboration pour un développement économique, social et durable. Comme l’a reconnu l’Ambassadeur des Etats Unis au Burkina, Andrew Young, « il y a des affaires à faire au Burkina Faso ».

La cérémonie d’ouverture de la conférence a brillé par la présence des Présidents malien, Ibrahim Boubacar Keïta et nigérien, Mahamadou Issoufou. « Votre présence traduit notre engagement et notre détermination à œuvrer sans relâche à l’encrage définitif de la démocratie et de la bonne gouvernance dans nos pays respectifs et en Afrique de façon générale », a salué le Président du Faso.

Pour propulser le Burkina comme leader mondial…

Selon Roch Marc Christian Kaboré, la problématique de la gouvernance est devenue une préoccupation commune aussi bien en Afrique que dans les autres régions du monde. « Le thème de cette conférence, « Gouvernance, démocratie et affaires », se veut donc une interpellation. Durant deux jours, vous aurez l’opportunité d’échanger sur vos expériences, de partager de bonnes pratiques et de nourrir des réflexions sur cette problématique », a-t-il déclaré.

Le Président du Faso a exhorté les participants à mener un débat franc afin d’apporter une contribution substantielle aux travaux de la réunion annuelle 2018 qui sera organisée par le Mouvement mondial pour la démocratie dans quelques mois à Dakar.

Tout comme Mahamadi Sawadogo, Président de la chambre de commerce, Roch Marc Christian Kaboré a reconnu que sans paix et sécurité, la gouvernance, la démocratie et les affaires rencontrent des difficultés. « Sans paix, ni sécurité, il n’y a pas de gouvernance, pas de démocratie, ni d’affaires, donc pas de développement », a, en effet, dit Mahamadi Sawadogo.

La conférence panafricaine débouchera sur le lancement officiel de la déclaration de Ouagadougou le 17 janvier 2018. Une déclaration d’intention publique qui sera signée et lue par le Chef de l’Etat burkinabè. A en croire les organisateurs, cela confirmera l’engagement du Burkina Faso en faveur de la liberté économique, la gouvernance et les principes démocratiques et propulsera le pays comme leader mondial pour faire avancer l’initiative.

Noufou KINDO

Burkina 24

publicite


publicite

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page