Mouvement Aube Du Faso : 200 stages et emplois obtenus en 2017

714 0

Au cours d’une conférence de presse organisée le samedi 10 février 2018, le mouvement Aube du Faso a donné son analyse du Plan de Développement Economique et Social (PNDES). Après avoir dressé le bilan de leurs activités menées ces deux dernières années, le mouvement a tenu à saluer l’effort du gouvernement pour la satisfaction de bon nombre de plateformes revendicatives des centrales syndicales du Burkina.

Selon le mouvement Aube du Faso, environ 51 % des jeunes de 15 à 29 ans sont sans emploi au Burkina Faso. C’est au vu de ces statistiques critiques que l’association a pris l’initiative en juin 2015 d’organiser le programme dénommé 1 Etudiant-1 Stage. En 2017, 300 jeunes ont d’abord été formés en technique de recherches et d’obtention d’emploi. Ensuite, 200 jeunes ont obtenu des stages et emplois, sur un total de 406 depuis 2015. 

De 2016 à 2018, le mouvement a été actif sur les sujets de la formation professionnelle et entrepreneuriale des jeunes, également sur la question de l’insécurité routière et de l’incivisme. « Nous ne pouvions pas rester les bras croisés devant les décès sur les routes, donc nous avons décidé de placer des pancartes de sensibilisation au niveau des feux tricolores », a confié Pascal Tapsoba, Président du Mouvement Aube du Faso.

Au cours de la conférence de presse, le mouvement a relevé des préoccupations et fait des recommandations à l’endroit du président du Faso et du président de l’Assemblée Nationale.

Aube du Faso reconnait que des progrès ont été faits, notamment dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’agriculture et des infrastructures. Mais des recommandations sont encore à faire car selon le Secrétaire Général Tanavoé Gustave,  « le rôle d’une OSC c’est aussi d’avoir un esprit de veille ».

Parmis les multiples recommandations faites par le mouvement, il y a, entre autres,  l’intégration de la morale et du civisme comme matière de base dans le système éducatif, la relecture, le toilettage du code du travail qui est dépassé et la mise en place d’une bonne politique en vue d’accompagner les jeunes diplômés à la reconversion et à l’auto-emploi.

Lawali Esther KY (Stagiaire)

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rédaction B24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles du même genre