Nigeria : Saisie d’une cargaison illégale de tramadol au port de Lagos

2748 0

Les autorités douanières du Nigéria ont annoncé ce mardi 13 février 2018 la prise, à Lagos, la capitale, de quatre containers contenant des médicaments frauduleusement importés de l’Inde dont du tramadol. Ce médicament est particulièrement réputé pour être un puissant antalgique et qui serait très prisé des terroristes de Boko Haram.

Le tramadol n’est pas interdit commercialement mais il est contrôlé et réglementé”, a déclaré à l’AFP, le responsable des douanes au port de Lagos, Jubrin Musa. Il ajoute que le Tramadol importé n’était pas certifié par l’Agence nationale pour l’administration et le contrôle des aliments et des médicaments (NAFDAC) et que la quantité découverte excédait les normes requises.

“Lorsque vous importez des milligrammes au-delà de la limite de contrôle, vous violez la loi”, a-t-il fait savoir.

En décembre 2017, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) avait alerté la communauté internationale sur l’“utilisation non-médicale” de cet opioïde en Afrique de l’Ouest, principalement, par les terroristes depuis le début de leur insurrection dans le nord-est du pays il y a neuf ans.

L’organisation onusienne dans un rapport a mis a nu la forte consommation et l’important trafic autour de ce produit pharmaceutique. Ainsi, les prises annuelles de tramadol en Afrique subsaharienne sont passées de 300 kg à plus de 3 tonnes depuis 2013, selon le dernier rapport mondial sur les drogues de l’ONUDC de 2017.

Le circuit qu’emprunte le Tramadol décrit que depuis son lieu de fabrication en Asie du Sud, il transite par le golfe de Guinée pour être dirigé vers des zones du Sahel où il tombera entre les mains des groupes armés et des organisations terroristes.

Plus de trois millions de comprimés de tramadol en provenance du Nigeria et à destination du nord du Mali avaient été interceptés au Niger dans des cartons estampillés « Nations Unies », en septembre 2017.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                    Burkina24

Source: Africanews

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Article du même genre