Vente de céréales aux personnes vulnérables : La SONAGESS s’explique

1336 0

Les responsables de la Société de gestion du stock de sécurité alimentaire (SONAGESS) ont expliqué, ce 20 février 2018 à Ouagadougou, l’importance de rendre plus efficaces les points de vente de céréales aux personnes vulnérables, jadis appelés « Boutiques-témoins ». 

Les acteurs favorables à l’atteinte de la sécurité alimentaire reconnaissent que les boutiques-témoins jouent un rôle important dans la stabilisation des prix des céréales au Burkina Faso. Adressées particulièrement aux personnes vulnérables et indigentes, ces points de vente contribuent également à réduire le taux de chômage par la création d’emplois directs au profit de plus de 2.300 jeunes et femmes.

Les acteurs sont cependant confrontés régulièrement à des difficultés dans la vente des céréales, notamment le maïs blanc, le mil local, le sorgho blanc. En effet, selon le Directeur général de la Société de gestion du stock de sécurité alimentaire (SONAGESS), Aimé Roger Kaboret, certaines catégories de personnes non-vulnérables veulent bénéficier des vivres à prix social pour d’autres fins inavouées.

Pour éviter toute confusion, l’appellation « Boutiques-témoins » a été officiellement changée depuis janvier 2018 en « Points de vente de céréales aux personnes vulnérables« . Mais qui sont ceux peuvent être considérés comme personnes vulnérables ? Le Directeur général de la SONAGESS explique : 

« Une personne vulnérable est une personne qui, avec sa production agricole, n’arrive pas au cours d’une année à couvrir ses besoins alimentaires, ni par les ressources financières dont elle dispose« . Il s’agit d’apporter une assistance sociale à ces personnes au nom de la solidarité nationale.

Le DG de la SONAGESS, Aimé Roger Kaboret (en blanc).

Une liste exhaustive de ces catégories de personnes n’existant pas pour l’heure, des zones à risque d’insécurité alimentaire ont été néanmoins identifiées. 89 Communes ont été identifiées comme zones à risque au Burkina.  Au titre du bilan des points de vente, plus de 175.661 tonnes de céréales ont été vendues à prix social entre 2013 et 2017 dont 71.911 tonnes dans la Région du Centre. Une forte baisse de vente a cependant été constatée de 2016 à 2017. 

« Le gouvernement mettra en 2018 à la disposition de la SONAGESS environ 25 milliards de F CFA pour la collecte de plus de 95.000 tonnes de céréales et accroîtra le nombre de points de vente de 138 à 250. Les zones à risque d’insécurité alimentaire seront priorisées en termes d’approvisionnement », s’est réjoui le DG de la SONAGESS au cours d’une conférence de presse ce 20 février 2018 à Ouagadougou. 

La SONAGESS fait la promotion de la production locale. Elle bénéficie du soutien des autorités gouvernementales et communales dans la mise en œuvre de ce pilier important de la politique nationale de sécurité alimentaire. Cet appui des autorités, à entendre, Aimé Roger Kaboret, est louable car à son avis, la société dispose actuellement d’un stock de sécurité d’environ 17 000 tonnes de céréales. 

Il a aussi signifié que l’augmentation des points de vente des céréales aux personnes vulnérables est considérable. Ce dispositif est devenu désormais incontournable, dit-il, pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Burkina Faso. Au-delà des points de vente, la nationale de gestion du stock de sécurité alimentaire est en train d’expérimenter la vente des céréales sur camions. Le DG de la société espère que cette expérience sera pérenne pour le bonheur des personnes vulnérables. 

Noufou KINDO 

Burkina 24 

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle notamment Santé, Environnement, Politique, Numérique.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *