Route Pétabarabé-Essakane Site : Du génie militaire qui soulage 27 villages

2259 0

12 avril 2017 – 11 avril 2018 ! Un an aura été nécessaire pour aménager la route qui mène du village de Pétabarabé Oudalan dans la commune de Gorom-Gorom à Essakane Site. Le financement est assuré par la mine d’or à hauteur de plus de 400 millions de FCFA. Ce geste entre dans le cadre des investissements communautaires dont la société minière a fait siens.

Avant, pour accéder à Essakane Site en quittant Pétabarabé Oudalan, en saison pluvieuse, de grands détours étaient presque inévitables. Situation qui réduisait la mobilité des biens et des personnes. A écouter les témoignages, l’ancienne route occasionnait des pertes de temps et le coût des transports ne pouvait que surenchérir.

Selon le Porte-parole des bénéficiaires, Amadou Modi Diallo, la situation était de plus en plus préoccupante pour les femmes enceintes et les enfants qui avaient besoin d’être transférés d’urgence dans le centre de santé le plus proche. « Pour une distance de moins de 10 km, les gens pouvaient faire 2 heures de temps pour se rendre dans un CSPS », confie-t-il.

Les responsables de la société minière, se disant soucieux du développement économique et social des populations hôtes, ont fait des pieds et des mains pour soulager les populations. Désormais, les difficultés d’accès au village de Pétabarabé Oudalan en hivernage ne sont que de vieux souvenirs.

« Souvent construire, parfois détruire, toujours servir ! »…

Mais, il a fallu la mise en œuvre effective des engagements communautaires entre Essakane, la population de Pétabarabé Oudalan et les autorités pour venir à bout du problème. Les ouvrages de franchissement, inaugurés ce 11 avril 2018, contribuent à améliorer le niveau de services des pistes rurales.

A en croire Vincent Sawadogo, Secrétaire général du Gouvernorat de la région du Sahel, la piste aménagée améliorera également la fluidité et le niveau des échanges commerciaux et le mouvement des populations de 27 villages dont Pétabarabé Oudalan, Essakane village, Gosey, Anaher, Boom, Zargaloutane, Tokabangou, Essakane Site, Borobom, et même des villages du Niger voisin. Ce qui permettra un transit commode pour les 2000 usagers qui empruntent cette voie chaque semaine.

« La route du développement passe par le développement de la route. Cet ouvrage va transformer le quotidien des populations riveraines du site minier Essakane et ouvrir des perspectives humaines et commerciales pour les communautés de la région. Je crois que c’est la route de leur développement », s’est réjoui le représentant du Gouverneur de la région.

Séance photo de famille…

D’un coût global de 431 millions de FCFA, les travaux d’une durée de réalisation de trois mois, prolongée à cinq mois pour raisons climatiques, ont été exécutés par le Génie militaire. Ce qui a été une occasion pour les populations de collaborer avec les militaires pour une sécurisation durable de la localité.

Selon les officiels, cette infrastructure entre en effet dans le cadre de la coopération civilo-militaire. Et au Directeur central du Génie militaire, Colonel Célestin Simporé, de remercier tous les contributeurs pour leur confiance. Pour l’occasion, la devise de leur corps lui est revenue à l’esprit : « Souvent construire, parfois détruire, toujours servir ! ».

Essakane fière d’avoir investi…

L’infrastructure est constituée d’une route en terre latéritique d’une longueur de 9,7 km, d’un radier de 300 mètres, de 6 radiers de 10 mètres chacun et d’un imposant dalot. Un investissement dont le Directeur général adjoint de IAMGOLD Essakane S.A, Tidiane Barry, se dit fier.

« Cette route et ses ouvrages de franchissement répondent d’un engagement de la société minière Essakane. Nous les avons réalisés pour subvenir à un besoin afin de permettre notamment aux communautés de Pétabarabé Oudalan d’avoir accès aux services sociaux de base. Cet ouvrage représente aujourd’hui pour nous une grande fierté. Et nous demandons aux populations d’en faire bon usage », a exhorté Tidiane Barry.

Présentation du projet…

Pour rappel, attendue depuis la délocalisation et la réinstallation du village de Pétabarabé Oudalan en 2008, la réalisation des infrastructures routières était source de tension. Les communautés bénéficiaires, au lieu d’un passage routier, en exigeaient deux.

Ce qui avait constitué un blocage dans la mise en œuvre de l’engagement de la mine. Grâce au dialogue et à l’implication des autorités locales, du Comité de suivi de la réinstallation et du comité d’arbitrage, une entente a donc été trouvée. Et la route nouvellement inaugurée constitue le fruit de cette collaboration, même si l’infrastructure a besoin d’autres ouvrages complémentaires pour être parfaite.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle notamment Santé, Environnement, Politique, Numérique.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *