Diplomatie burkinabè : Roch Kaboré et ses représentants accordent leurs violons

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a rencontré ce jeudi 5 juillet 2018, les Ambassadeurs et Consuls généraux du Burkina Faso, réunis à Ouagadougou dans le cadre de la XIVe conférence placée sous le thème : « Défis du PNDES et enjeux sécuritaires : quelle contribution de la diplomatie burkinabè ? ».

La suite après cette publicité

Du 4, 5 et 6 juillet 2018 à Ouagadougou se tient la XIVe conférence des ambassadeurs et consuls généraux du Burkina Faso. Une occasion pour les diplomates de s’acquérir des orientations du Président du Faso en matière de politique étrangère.

Le doyen des ambassadeurs et consuls généraux du Burkina Faso, Alain Francis Gustave Ilboudo, a fait savoir que c’est une occasion de s’imprégner des grandes orientations politiques, de recevoir de précieux conseils et des instructions en matière de politique étrangère.

« Les fonctions que nous assumons exigent une constante mise à niveau des connaissances politiques et des réalités de notre pays »,  a-t-il ajouté. Le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Alpha Barry, a profité pour dresser un bilan de deux ans et demi passés à la tête de la diplomatie burkinabè.

Selon lui, le bilan est très positif. Il a cité, entre autres, l’ouverture de nouvelles ambassades du Burkina Faso notamment en Tunisie, en Italie, en Inde et au Pays-Bas. Par ailleurs, Alpha Barry a rappelé qu’en 2017, 43 accords de coopération ont été signés et le Burkina Faso a reçu la visite de grands dirigeants du monde.

La cérémonie d’ouverture de la 14e conférence des ambassadeurs et consuls généraux du Burkina Faso, placée sous le thème : « Défis du PNDES et enjeux sécuritaires : quelle contribution de la diplomatie burkinabè ? », a été présidée par le Chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré.

Il a tenu à préciser que cette rencontre était une occasion de faire le point des actions et des difficultés rencontrées par les représentants du Burkina Faso à l’extérieur. Mais également, de revivifier et donner un nouveau dynamisme à la diplomatie burkinabè.

« Au-delà des questions qui sont relatives à l’amitié et à la  fraternité avec les autres peuples, la question du développement s’invite au centre des discussions. Ça sera une occasion pour eux (ambassadeurs et consuls généraux) de se ressourcer aux grands objectifs, notamment économiques et sécuritaires», a lancé le Président du Faso.

Jules César KABORE

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page