33e FIFF: Les plus jeunes n’ont pas été oubliés

561 0

Afin d’intéresser les jeunes au cinéma, ils ont été fortement impliqués dans le programme. Il n’était pas rare de voir des groupes de jeunes accompagnés par un adulte encadreur prendre d’assaut les salles de ciné. Et même de tout-petits qui jouent à repérer dans la ville les monuments qu’ils venaient de voir dans le film. Il y avait aussi ceux qui étaient là pour travailler. Le jury enfant est aussi  une composante des nombreux jurys du festival du Film Francophone de Namur. 

Pour la 33e édition, ce sont 8 jeunes amateurs du 7e art, âgés de 12 à 13 ans, venant de différents lycées, qui ont été sélectionnés pour composer le jury junior. Dans la peau des jurés, ils ont visionné 7 films  parmi ceux en compétition. Ils critiquent et rencontrent des professionnels.

L’objectif selon Damien, l’encadreur, «c’est de les faire parler avec leurs mots. Il ne faut pas que le prix du jury junior soit un prix avec le filtre d’un adulte. Il faut qu’ils parlent avec leurs mots pour dire leur façon dont ils ont aimé les films ».

Au soir de la clôture, c’est par ces mots donc qu’ils dévoilent leur film préféré : « Nous jury junior avons choisi un film à suspense qui renvoie un message de vérités dérangeantes terminant par une fin qui change toute la vision du film et nous rappelant que tout le monde doit se responsabiliser : les enfants tout comme les adultes ». 

Le prix a été décerné à « L’heure de la sortie » de Sébastien Marnier.

Dans le film, Laurent Laffite joue le personnage du professeur. Il vient d’intégrer un collège pour remplacer un professeur qui s’est jeté par la fenêtre pendant un cours devant ses élèves. Depuis lors règne une atmosphère bizarre, quelque chose de malsain dans cette classe.

Il se retrouve  en face d’un groupe d’élèves surdoués et inquiétants. Des élèves qui se mettent en danger pour tester le professeur. Une sorte de paranoïa l’atteint. Il se pose des questions, n’est-ce pas ce groupe d’élèves qui a poussé le prof précédent à se suicider, n’essaient-ils pas de répéter le même climat avec lui ? Le professeur va tenter de découvrir ce qui se passe.

Revelyn SOME

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre