CAREN | 2018 LA REGULATION ET LE NUMERIQUE EN AFRIQUE : Partager les bonnes pratiques

811 0

A l’initiative de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) du Burkina Faso et de Télécom Paris Tech (France), Ouagadougou abritera du 16 au 18 octobre 2018, la première Conférence Africaine sur la Régulation et l’Économie Numérique (CAREN). Prolongement naturel des formations en Régulation du numérique qui se tiennent en Afrique francophone depuis 2005, cette conférence sera consacrée à des réflexions et à des partages d’expériences sur la régulation et l’économie numérique en Afrique. Elle est placée sous le haut patronage de Son Excellence Monsieur Paul Kaba THIEBA, Premier Ministre du Burkina Faso.

La CAREN s’adresse aux gouvernements, aux académiques, aux professionnels de l’industrie du numérique ainsi que la société civile.

Plusieurs thématiques d’intérêt seront développées au cours de cette CAREN et porteront entre autres sur les enjeux et risques de la numérisation de l’économie et de la société ;  les  usages des réseaux sociaux ; l’inclusion financière ; la production de données dans l’économie et la société africaine ; l’intelligence artificielle et big data ; le développement de l’innovation numérique sur le continent africain, les enjeux des incubateurs, les fablab ;les technologies clés pour l’Afrique (géolocalisation, blockchain…) ; la transformation de secteurs clés pour le numérique (logistique…), etc.

Les participants s’intéresseront également aux questions de régulation induites par les communications électroniques africaines, notamment, les politiques d’attribution de licences, l’interconnexion, le service universel, le partage d’infrastructures, la régulation des promotions, l’identification des abonnés, la protection des consommateurs, l’attribution de ressources rares, la neutralité technologique, le déploiement FTTH, la neutralité de l’internet et zéro rating, etc.

Autant de thèmes qui sont au cœur des préoccupations des acteurs des communications électroniques.

Une table ronde ministérielle et une autre avec les Organes de régulation sur le rôle de l’intervention publique et sur les enjeux actuels de la régulation du numérique sont prévues au programme.

En organisant la CAREN, l’ARCEP Burkina, veut contribuer à la l’édification d’une société numérique burkinabé dynamique et inclusive au bénéfice de tous.

ARCEP/Burkina

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Article du même genre