Sertac Kartal : Un passionné du Burkina Faso

747 0

Sertac Kartal vient de la Turquie et vit au Burkina Faso. Après une visite, il est tombé amoureux du « Pays des Hommes intègres » et a décidé de s’installer et d’investir. Il est le promoteur du restaurant « A LA TURCA » à Ouaga 2000 en face du VIP bar. Dans les lignes qui suivent, il s’est prêté aux questions du média Burkina24 afin de partager son expérience et de présenter davantage son activité.

Burkina 24 (B24) : Pourquoi avoir décidé d’investir au Burkina Faso ?

Sertac Kartal  (SK) : J’étais en visite au Burkina Faso et j’ai piqué un amour pour ce pays. J’ai aimé le peuple burkinabè pour son hospitalité. Et j’ai décidé de m’installer et d’investir ici. J’estime que la restauration est la meilleure manière de nouer des contacts avec le peuple burkinabè. Aussi, je compte faire la promotion de l’intégration entre les deux peuples à travers la restauration.

Les clients du restaurant

Cette activité est pour moi, l’opportunité de faire connaitre ma culture et donner la chance aux Burkinabè de goûter aux spécialités de la Turquie. Mon objectif en m’installant ici, ce n’est pas de faire une fortune avec la restauration mais de divulguer ma culture. Je travaille beaucoup avec l’ambassade de Turquie pour l’intégration des Turques à Ouagadougou. En plus du restaurant, je commercialise des meubles et du matériel de restaurant.

B24 : Comment se porte le marché de la restauration au Burkina Faso ?

SK : Le restaurant A LA TURCA est ouvert il y a à peine trois mois. Pour le moment, j’ai un bon retour. Les weekends, c’est le plein par ici. Aussi, avec le Salon international de Ouagadougou (SIAO), cela a été une bonne affaire pour moi. Par ailleurs, ce sont plus de 30 personnes qui travaillent avec moi au restaurant

B24 : Quelles sont les spécialités de votre restaurant ?                

SK : Le restaurant A LA TURCA est un cadre idéal pour manger, pour les anniversaires, les mariages, etc. Nous avons une bonne cuisine et un cadre agréable pour toute rencontre et dîner d’affaires. Concernant nos mets, ce sont des spécialités turques comme les Kebabs et la cuisine européenne. Nos prix sont très bien étudiés. Les plats vont de 800 F à 9 500 F CFA. Ici au restaurant, nos clients concernent toutes les catégories de personnes. Ce sont des ministres, des ambassadeurs, des hommes d’affaires, des commerçants, des étudiants.

B24 : Quelles sont vos perspectives pour l’avenir ?

SK : Dans l’avenir c’est étendre mon business en ouvrant d’autres restaurants en ville. Egalement, mettre en place une bibliothèque pour les jeunes car je crois beaucoup à l’éducation et un centre pour les orphelins.

B24 : Le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire. Cela a-t-il un  impact sur  vos affaires ?

SK : Certainement que cela a un impact sur les affaires. Cela inquiète beaucoup de personnes. Mais moi je ne me sens pas en insécurité au Burkina Faso. Je travaille sereinement. Je n’ai pas peur car ce n’est pas un phénomène typiquement burkinabè.

Propos recueillis par Jules César KABORE

Burkina 24


Il y a 1 commentaire

  1. Très bonne nouriture, cadre magnifique, très agréable avec des prix très reasonable. A récommander! Essaie le Kebab.

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Article du même genre