Rentrée fiscale 2019

Direction générale des impôts : Prévision de 859 milliards de FCFA en 2019

927 0

La Direction générale des impôts (DGI) a organisé sa 4e rentrée fiscale sous le thème « Poursuite de la modernisation et de la digitalisation du paiement des impôts et taxes au Burkina Faso », ce mercredi 16 janvier 2019 à Ouagadougou. Elle en a profité pour faire le bilan de l’année 2018 et faire des projections pour l’année en cours.

A l’occasion de la traditionnelle rentrée fiscale, la direction générale des impôts (DGI) a présenté les réalisations de l’année écoulée et les perspectives pour 2019. Les objectifs de recettes qui étaient assignés à la direction générale des impôts au titre du budget de l’Etat en 2018 étaient fixés à 746 943 milliards de F CFA.

En fin d’exercice 2018, les recouvrements effectifs réalisés par la DGI étaient de l’ordre de 737 391 418 220 milliards de F CFA soit un taux de réalisation de 98,72% contre 93,43% enregistrés en 2017. Adama Badolo, directeur général des impôts, a laissé entendre que c’est un accroissement d’au moins 64 milliards de FCFA par rapport à 2018 soit une augmentation en valeur relative de 9,5%.

Lire également 👉Rentrée fiscale de 2018 à la DGI : Le code général des impôts à l’honneur

Concernant les recouvrements pour les collectivités territoriales en 2018, ce sont 27,195 milliards FCFA sur une prévision 28,444 milliards soit un taux de 95,60%. Ces performances ont été engrangées, entre autres, par le lancement du portail de télé procédures fiscales (Esintax), la mise en place du nouveau logiciel de gestion de l’identifiant unique et d’une stratégie d’apurement des restes à recouvrir.

En termes de perspectives, selon la loi de finances pour l’exercice 2019, les prévisions de recouvrement pour la DGI sont portées à plus 859 milliards soit une hausse de 112 milliards. Ainsi, par rapport au recouvrement effectif de 2018, c’est une augmentation de 136 milliards.

Des nouvelles taxes pour 2019

Pour cette ambition d’accroissement des recettes fiscales, la DGI a prévu le renforcement de la lutte contre la fraude, des mesures de rationalisation des dépenses publiques, la mise en place du cadastre fiscal et des nouvelles mesures fiscales selon la loi de finances 2019.

Concernant les nouvelles mesures fiscales, il s’agit, entre autres, de l’institution d’une taxe sur les véhicules à moteur pour les particuliers, la suppression de la contribution du secteur boisson (CSB) et en remplacement par le régime fiscal de droit commun, le rehaussement du taux de la taxe sur les boissons non alcoolisées qui passe de 10 à 15%, une hausse des tarifs de la taxe sur les armes et sur les billets d’avion.

Concernant la nouvelle taxe sur les véhicules à moteur, Adama Badolo a expliqué que cette taxe a existé dans le passé et s’appelait la « vignette ». Mais, cette nouvelle mesure concerne uniquement les véhicules à quatre roues à usage personnel et le montant varie de 7 000 F CFA à 30 000 F CFA l’année.

Par ailleurs, la direction générale des impôts a annoncé qu’à partir de fin janvier 2019, une généralisation des télé procédures à tous les contribuables du Burkina Faso et la mise à la disposition des agents de la DGI d’une application mobile pour le recouvrement sur le terrain.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre