Côte d’Ivoire : une semaine après sa démission Guillaume Soro créé un comité politique

0 0

Guillaume Soro, le désormais ex-président de l’Assemblée Nationale ivoirienne,  a dévoilé la ligne principale de son avenir politique. Ce vendredi 15 février 2019 à sa résidence de Marcory-Résidentielle à Abidjan, la capitale ivoirienne, Guillaume Soro a apposé sa signature à la décision de création d’un « Comité Politique » qu’il présidera avant de se soumettre aux diverses questions des journalistes.

La création de ce « Comité Politique » ce vendredi 15 février 2019 devrait définitivement consacrer le basculement de l’ex-poulain du Chef de l’Etat Alassane Ouattara dans l’opposition.

Dernièrement sur sa chaîne de télévision Youtube, Guillaume Soro avait était très virulent et avait fait de croustillantes révélations sur ses relations délétères avec le Président Alassane Ouattara qui l’aurait contraint à la démission actée le vendredi 08 février 2019 dernier.

Face à la presse ce vendredi 15 février, soit exactement une semaine après l’annonce de son départ de la présidence du parlement ivoirien, Guillaume Soro s’est présenté face à la presse avec ses lieutenants à sa résidence abidjanaise où il a annoncé la création d’un « comité politique », son nouveau cadre d’expression politique.

Au nombre des questions est régulièrement revenue celle portant sur sa probable candidature à la présidentielle de 2020. A ce sujet, le député de Ferkéssédougou (Nord de la Côte d’Ivoire) est resté très vague tout en esquivant habilement toutes les questions relatives à un rapprochement avec Henri Konan Bédié, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI).

Par ailleurs, l’ex-poulain d’Alassane Ouattara a dit, en plus du président du PDCI, Henri Konan Bédié, avoir également tendu la main à l’ancien Président Laurent Gbagbo présentement installé en Belgique à la faveur de sa liberté conditionnelle accordée par la Cour Pénale Internationale le 1er  février 2019.

« Il ne faut pas avoir peur. Si Gbagbo le désire, je le rencontrerais sans hésitation », même s’il s’est dit ne pas regretter la rébellion car « toute expérience mérite d’être vécue. »

Ouattara en visite officielle en France : « Gbagbo est un frère, Soro un fils un peu rebelle » 

Après un échange de près d’une heure à l’Elysée avec le Président français, Emmanuel Macron ce vendredi 15 février 2019, le chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara s’est encore une fois prononcé sur ses relations avec Guillaume Soro. « Guillaume Soro est un fils, je vous l’ai dit. Quelques fois certains fils sont un peu rebelles. Il faut leur donner le temps de s’assagir ».

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                           

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre