Burkina : Un conseil scientifique pour protéger les Ruines de Loropéni 

0 0

L’Inspecteur général de service, Raphaël Kompaoré, représentant le ministre de la culture, des arts et du tourisme, a présidé la cérémonie d’installation du Conseil scientifique d’étude, de conservation et de mise en valeur du site des ruines de Loropéni ce jeudi 21 février 2019 à Ouagadougou. Cette cérémonie a été organisée dans le but de gérer et de protéger le site.

Les ruines de Loropéni figurent dans le patrimoine mondial de l’UNESCO depuis le 26 juin 2009. A cet effet, un conseil scientifique d’étude, de conservation, de concertation et de mise en valeur du site a été créé.

Le représentant du ministre, Raphaël Kompaoré, a déclaré qu’« il devra permettre d’améliorer les connaissances du site au profit des générations actuelles et futures ». A ce titre, selon lui, il est important « d’opérationnaliser cet organe de gestion » dans le processus de maintien des ruines de Loropéni. Ce conseil scientifique d’étude pourra, en matière de conseil et d’orientation de recherches scientifiques, fournir « des éléments de réponses aux préoccupations majeures ».

 « Le plan de gestion des ruines de Loropéni comporte des actions dont leur mise en valeur va nécessiter des conseils et des directives bien éclairés de la part du conseil scientifique », a-t-il ajouté au nom du ministre. Il s’agira, entre autres, des « actions en lien avec la stabilisation, la recherche archéologique, historique, anthropologique et botanique ».

Consolider l’attractivité des ruines de Loropéni

Le directeur des sites classés patrimoine mondial, Léonce Ki, a affirmé que « le ministère de la culture, des arts et du tourisme dans la mise en œuvre d’une politique de gestion participative a mis en place deux organes pour gérer le site des ruines de Loropéni ».

Il s’agit du comité local de gestion et du conseil scientifique d’étude, de conservation et de mise en valeur du site. Mais cette installation, dit-il, va impliquer tous « les acteurs des parties prenantes, toutes les personnes concernées » par les ruines.

Il a aussi exhorté les 12 membres de cette équipe à être une force de proposition d’action allant dans le sens de l’amélioration des connaissances du site des ruines de Loropéni. Le représentant du ministre a rappelé que le site de Loropéni est une véritable richesse nationale et leurs missions est de travailler à ce qu’il révèle tous ses secrets et à consolider son attractivité.

Aïna TOURE (stagiaire)

Burkina 24

Avatar

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre