Lutte : La télévision BF1 à la recherche de « l’Etalon du Sable »

Lutte : La télévision BF1 à la recherche de « l’Etalon du Sable »

20 0

La télévision BF1 organise depuis le dimanche 24 février 2019 une compétition de lutte traditionnelle dénommée « L’Étalon du Sable ». L’objectif de cette compétition, qui dure une semaine, est de faire briller cette discipline en marge du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou.

Après BF1 Muscl’Or, BF1 Freestyle et le Marathon des échangeurs, la télévision BF1 vient de créer une nouvelle compétition. Il s’agit de « L’Étalon du Sable », une compétition de lutte dont l’organisation se tient en marge du Festival panafricain et de la télévision et de Ouagadougou (FESPACO). Chaque soir dans l’arène de lutte de l’Institut des sciences, des sports et du développement humain (ISSDH), les meilleurs lutteurs du Burkina sélectionnés par la télévision BF1 et la Fédération burkinabè de lutte livrent 28 combats  pour désigner le champion du soir. Cependant, c’est le jeudi 28 février que le grand vainqueur sera connu. 

« Nous avons voulu l’appeler l’Étalon du Sable pour donner un crédit au label Étalon. Pendant longtemps, lorsqu’on parle d’Étalons on voit seulement les footballeurs et les cyclistes et très peu les lutteurs. Donc si on peut contribuer pour qu’on puisse voir en ces lutteurs des personnes qui brandissent haut l’étendard de la nation burkinabè, cela puisse susciter des vocations auprès des jeunes, on aurait réussi l’objectif », a expliqué Issouf Saré, le directeur général de la télévision BF1. Il souhaite stariser les lutteurs burkinabè et mieux les faire connaître.

Le ministre des sports et des loisirs était présent. Selon lui, une telle compétition permet aux athlètes de rayonner. Il assure que le ministère accompagnera la fédération burkinabè de lutte afin de faire en sorte que les lutteurs burkinabè fassent partie des plus grands de la sous-région.

« La lutte est une discipline nationale que nous pratiquons depuis l’enfance. C’est l’un des sports qui n’a pas été inventé, souligne le ministre Azoupiou pour qui, il suffit de regarder la qualité des lutteurs qui pratiquent un sport qui ne demande qu’à être amélioré ». Daouda Azoupiou a encouragé cette initiative d’une entreprise privée.

Le vainqueur de cette première édition de « l’Etalon du Sable » empochera la somme d’un million de francs CFA.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre